Tuvalu

S.E. M. Apisai Ielemia, Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2012 (67e session)

S.E. M.Apisai Ielemia

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. APISAI IELEMIA, Ministre des affaires étrangères des Tuvalu, a regretté que depuis l’adhésion en 2000 de son pays aux Nations Unies, les préoccupations des petits États insulaires en développement ne semblent toujours pas avoir été prises en compte par la communauté internationale.  Il a estimé que la seule action de l’ONU en faveur des petits États insulaires en développement est l’adoption de résolutions se limitant à répéter les problèmes des PEID depuis le plan d’action de la Barbade en 1994.  En 20 ans, les Nations Unies n’ont pas su entendre nos appels, a-t-il dit.  Les petits États insulaires en développement avaient tout autant besoin d’un traitement spécifique que les pays les moins avancés (PMA) avant de regretter que les petits États insulaires en développement restent une notion abstraite qu’on refuse de définir, a-t-il ajouté.  Il a souligné qu’il était urgent qu’une série de mesures internationales spéciales soit identifiée pour répondre aux besoins des petits États insulaires en développement, afin que cette troisième décennie de travaux de l’ONU sur ces pays ne se traduise pas par un nouveau cycle de beaux discours sans suite.  Il a également estimé qu’il était  urgent de revoir les critères définissant le statut des pays les moins avancés, afin de mieux tenir compte des contraintes géographiques et vulnérabilités particulières des petits États insulaires en développement.

 

Les Tuvalu, qui se trouvent à quatre mètres seulement du niveau de la mer, sont particulièrement menacés par la hausse du niveau de la mer, a rappelé le Ministre en demandant aux principaux pays responsables des émissions de gaz à effet de serre de prendre leur responsabilité.  Par ailleurs, M. Ielemia a demandé aux pays développés qui exploitent les ressources maritimes autour des Tuvalu de se montrer responsables et d’offrir à son pays des compensations qui lui permettront de se développer et de disposer des moyens de préserver l’environnement marin.  Après avoir mis l’accent sur l’objectif des Tuvalu d’utiliser 100% d’énergie renouvelable d’ici à 2020, le Ministre a appelé à une aide internationale pour permettre à son pays de mettre en place un système d’alerte rapide contre les tsunamis et cyclones tropicaux.

 


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Enele Sosene Sopoaga
    Premier Ministre
  • S.E. M. Enele Sosene Sopoaga
    Premier Ministre
  • S.E. M. Taukelina Finikaso
    Ministres des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Enele Sosene Sopoga
    Premier Ministre
  • S.E. M. Vete Sakaio
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Willy Telavi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Afelee Pita
    Président
  • S.E. M. Apisai Ielemia
    Premier Ministre