Timor-Leste

S.E. M. Kay Rala Xanana Gusmão, Premier Ministre

25 septembre 2012 (67e session)

S.E. M.Kay Rala Xanana Gusmão

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. KAY RALA XANANA GUSMÃO, Premier Ministre du Timor-Leste, a dit venir avec un message de joie et de remerciement.  Il a rappelé que de nombreuses missions de l’ONU se sont succédé depuis « l’émancipation » en 1999, d’un Timor-Leste qui a su aller au-delà des circonstances qui caractérisent les pays postconflit.  L’année 2012 marque le début d’un nouveau chapitre en matière de consolidation de la paix, celui de la poursuite du renforcement des institutions et du développement national.  M. Gusmão s’est notamment félicité du bon déroulement, cette année, des élections présidentielle et parlementaires, avant d’évoquer les récentes visites du Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, et de la Secrétaire d’État des États-Unis, Mme Hillary Clinton.  Ce fut la première visite d’un haut fonctionnaire américain dans notre jeune pays, s’est-il enorgueilli.

 

Évoquant le retrait, d’ici à la fin de l’année, de la Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste (MINUT), le Premier Ministre a annoncé que son pays rendrait hommage, le 20 mai 2013, à tous les pays ayant participé aux missions de l’ONU au Timor-Leste en leur octroyant la plus importante décoration du pays.  Le succès du Timor-Leste, a-t-il affirmé, appartient à tout le monde et nous nous tenons prêts à continuer de diriger le processus de développement national, notamment la consolidation de notre État démocratique dans l’état de droit et la mise en œuvre progressive du Plan de développement stratégique pour la période 2011-2030.  Le Timor-Leste, a-t-il ajouté, tient cependant à maintenir des rapports étroits avec l’ONU et les autres partenaires en développement dans un nouveau cadre de coopération.

M. Gusmão a ensuite passé en revue les objectifs du nouveau Gouvernement timorais.  Aujourd’hui, nous avons un plan, une vision pour transformer le Timor-Leste en un pays à revenu intermédiaire d’ici à 2030.  Le Premier Ministre a cependant averti qu’à court terme, son pays ne serait pas en mesure d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, précisant que la lutte contre la pauvreté constituait le défi principal du Timor-Leste.

Il a évoqué la création, en avril 2010, à Dili, du « G7+ » faisant observer qu’il n’existait auparavant aucun mécanisme permettant aux États fragiles de discuter de questions liées à la paix et à la sécurité d’une manière plus indépendante que dans le cadre des relations avec les donateurs et les agences de développement.  Il a plaidé pour l’adoption d’un « New Deal » afin d’assurer une meilleure coordination et une appropriation de l’assistance internationale par les pays récipiendaires.  Le Timor-Leste, a-t-il ajouté, s’engage à continuer de diriger le « G7+ » de la même façon qu’il s’est engagé à sortir d’une situation de conflit et de fragilité pour parvenir à une situation de paix sociale et politique et de stabilité.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Maria Helena Pires
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Rui Maria de Araújo
    Premier Ministre
  • S.E. M. Rui Maria De Araújo
    Premier Ministre
  • S.E. M. Kay Rala Xanana GUSMÃO
    Premier Ministre
  • S.E. M. Taur Matan Ruak
    Président
  • S.E. M. Kay Rala Xanana Gusmão
    Premier Ministre
  • S.E. M. José Ramos-Horta
    Président
  • S.E. M. Zacarias Albano Da Costa
    Ministre des affaires étrangères