Suriname

S.E. M. Winston G. Lackin, Ministre des affaires étrangères

1 Octobre 2012 (67e session)

Statement Summary: 

M. WINSTON LACKIN, Ministre des affaires étrangères du Suriname, a parlé de la stabilité économique de son pays, qui est à la fois producteur et exportateur de pétrole brut et d’or.  Cette stabilité a permis de faire des investissements dans les secteurs de l’agriculture et du tourisme, entre autres, et de prendre une série de mesures sociales qui mettent l’accent sur l’éducation et la santé. 

La biodiversité du Suriname est une richesse pour le pays, a poursuivi le Ministre, qui a indiqué que son pays s’est engagé à créer une réserve naturelle de 1,8 million d’hectares.  En outre, les mines d’or vont désormais être exploitées par des technologies modernes, afin d’en tirer plus de profit et les rendre plus sûres, tout en respectant l’environnement.

Dans une perspective globale, le Ministre a remarqué que le Suriname a beaucoup à offrir, avec ses réserves en pétrole, en eau et en minerais.  Mais il a souligné la nécessité pour son pays de bien se positionner sur le plan commercial afin de se protéger contre toute ingérence extérieure.  Le Suriname a développé des relations bilatérales et parfois trilatérales avec ses voisins, le Guyana, la France et le Brésil.  Il est membre actif de l’Union des nations de l’Amérique du Sud(UNASUR), dont le secrétariat est basé sur son territoire.

Nous sommes aussi parties prenantes à la création de corporations multilatérales dans le cadre de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), a ajouté M. Lackin.  Le Suriname est, en outre, un des membres fondateurs de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC).  Le Ministre a attiré l’attention sur le peu de progrès accomplis par Haïti et appelé la communauté internationale à honorer ses promesses.  Il a aussi plaidé pour que l’on mette fin à l’isolement de Cuba.

Le Ministre a demandé à tous les États Membres, et aux anciennes puissances coloniales en particulier, d’accepter la nouvelle réalité du monde et de s’abstenir d’appliquer leurs propres normes pour juger ce qui se passe dans les pays luttant pour instaurer la démocratie.  Il a rappelé le principe de règlement pacifique des différends.

Enfin, concernant les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), il a insisté sur l’importance qu’il y a à assurer l’autonomisation des femmes en tant qu’acteurs du changement et à se donner les moyens de combattre sérieusement les conséquences de la surconsommation, de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Yldiz Pollack-Beigle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Yldiz Pollack-Beighle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Niermala Badrising
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Niermala Badrising
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Winston Lackin
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Winston G. Lackin
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Desiré Delano Bouterse
    Président
  • S.E. M. Desiré Delano Bouterse
    Président
  • S.E. M. Ramdien Sardjoe
    Vice-président