Pakistan

S.E. M. Asif Ali Zardari, Président

25 septembre 2012 (67e session)

Statement Summary: 

M. ASI ALI ZARDARI, Président du Pakistan, a dit que 10 000 soldats pakistanais faisaient actuellement partie des Casques bleus et que l’élection du Pakistan à un siège non permanent du Conseil de sécurité reflétait l’engagement de son pays en faveur de la paix dans le monde.  Il a exhorté l’ONU à devenir plus démocratique et plus responsable, en appelant à l’avènement d’une réforme basée sur les principes du consensus et de la démocratie.  En tant que pays démocratique, a insisté le Président, le Pakistan soutient les droits du peuple palestinien à un État indépendant et appuie l’adhésion de la Palestine à l’ONU, en tant que Membre de plein droit.

 

M. Zardani a mis l’accent sur la lutte contre le terrorisme, en rappelant que son épouse Benazir Bhutto, le Ministre des minorités, Shahbaz Bhatti et le Gouverneur de la province du Penjab, Salmaan Taseer, ont été assassinés par des terroristes.  Précisant que le terrorisme a coûté la vie à 7 000 militaires et policiers et à 37 000 civils pakistanais, le Président a déclaré qu’aucun pays n’avait autant souffert du terrorisme que le Pakistan.  Il a indiqué que les bombardements effectués par des drones et qui ont fait des victimes civiles sur le territoire pakistanais ajoutent à la difficulté de la bataille du Gouvernement pakistanais pour gagner les cœurs et les esprits, dans sa lutte contre le terrorisme.  À ceux qui estiment que le Pakistan n’en fait pas assez, M. Zardari a demandé d’arrêter « d’insulter la mémoire de nos morts et la douleur de nos vivants ».  Il a aussi demandé que l’on cesse d’exiger à son pays ce qui n’a jamais été demandé à aucun autre pays et de cesser de diaboliser les femmes et les enfants innocents du Pakistan.

 

Présentant les progrès de son pays en matière de promotion de la démocratie, M. Zardani a cité la création d’une Commission nationale de la femme, d’une Commission nationale des droits de l’homme et d’une Commission électorale indépendante.  Il a rappelé que les médias étaient libres et que la société civile fleurissait sous le parapluie de la démocratie.  Dans le domaine de la politique étrangère, le Président s’est félicité du développement d’un partenariat stratégique avec la Chine.  « Ce qui est bon pour l’Afghanistan, est bon pour le Pakistan », a-t-il aussi dit en appelant la communauté internationale à venir en aide aux trois millions de réfugiés afghans se trouvant au Pakistan.  Il a appuyé une recherche de la paix conduite par les Afghans pour les Afghans et assuré que le Pakistan soutiendra tout processus reflétant le consensus national afghan.

Le Président s’est dit très encouragé par les discussions qu’il a eues avec le Premier Ministre indien le mois dernier à Téhéran, en précisant qu’il s’agissait de la cinquième rencontre en quatre ans.  Il a dit que le Pakistan continuerait de défendre les droits du peuple de Jammu-et-Cachemire de choisir pacifiquement son destin, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.  Il a estimé que ce territoire symbolisait l’échec plutôt que la force de l’ONU.

Dans le domaine de la coopération régionale, il a précisé que le Pakistan accueillera le mois prochain un sommet quadrilatéral sur l’accord de transit commercial pakistano-afghan.  Il a appelé à une meilleure lutte contre le trafic de stupéfiants, en notant que le commerce d’héroïne a augmenté de 3 000%, au cours de la dernière décennie, malgré la présence des Forces internationales en Afghanistan.


Source

Droit de réponse (1 Octobre 2012)

Première déclaration :

Le représentant du Pakistan a répondu à la déclaration de l’Inde, en répétant que le Jammu-et-Cachemire ne fait pas partie intégrante de l’Inde et que cela n’a jamais été le cas.  Le Pakistan continue d’appuyer les droits du peuple du Jammu-et-Cachemire à choisir de façon pacifique son destin, conformément aux résolutions très anciennes du Conseil de sécurité.  Un règlement ne pourra être obtenu que par la négociation.

Deuxième déclaration :

Son homologue du Pakistan a réitéré que le statut litigieux de Jammu-et-Cachemire fait l’objet de résolutions de Conseil de sécurité.  Le peuple de ce territoire attend toujours d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination, a-t-il tranché.

Source : GA/11298

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Makhdoom Shah Mahmood Qureshi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Shahid Khaqan Abbasi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Muhammad Nawaz Sharif
    Premier Ministre
  • S.E. M. Muhammad Nawaz Sharif
    Premier Ministre
  • S.E. M. Muhammad Nawaz Sharif
    Premier Ministre
  • S.E. M. Muhammad Nawaz Sharif
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Hina Rabbani Khar
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Makhdoom Shah Mehmood Qureshi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Asif Ali Zardari
    Président