Nauru

S.E. M.  Sprent Arumogo Dabwido, Président

25 septembre 2012 (67e session)

S.E. M. Sprent Arumogo Dabwido

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. SPRENT ARUMOGO DABWIDO, Président de Nauru, a mis l’accent sur les menaces liées aux effets des changements climatiques.  Les glaces de ‘océan Arctique, a-t-il dit, ont atteint leur niveau historique le plus bas, certains scientifiques prévoyant désormais leur disparition pendant dans cinq ans.  La semaine dernière encore, a-t-il ajouté, une nouvelle étude a démontré que la moitié du récif corallien pourrait être perdue avec une hausse de la température de 1,2 C.

 

Au lieu d’accroître nos efforts pour régler d’urgence cette crise, nous assistons au démantèlement régulier du régime international de lutte contre les effets des changements climatiques, a-t-il déploré.  Un tel résultat est inacceptable, a-t-il déclaré.  Si le multilatéralisme doit avoir une crédibilité, nous devons d’urgence avancer, et les pays qui ont les capacités les plus importantes doivent immédiatement commencer à mobiliser les ressources nécessaires au rétablissement d’une infrastructure énergétique qui alimente l’économie globale.

Pour M. Dabwido, le système des Nations Unies doit commencer à analyser et à traiter les conséquences sur la sécurité des effets des changements climatiques.  À cet égard, a-t-il dit, les petits États insulaires en développement ont appelé à la nomination d’un représentant spécial sur le climat et la sécurité, lequel travaillerait avec les États Membres pour assurer leur résilience.

En outre, le Secrétaire général devrait conduire une évaluation de la capacité du système des Nations Unies à répondre à de telles conséquences.  Les États Membres, en particulier les plus vulnérables, doivent être convaincus que la communauté internationale a les outils et les ressources pour répondre à cette crise, a-t-il expliqué.

Il a estimé également que les engagements pris lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable à Rio devaient être appuyés par de véritables ressources et être traduits en résultats concrets sur le terrain.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes