Madagascar

S.E. M. Andry Nirina Rajoelina, Président

26 septembre 2012 (67e session)

Statement Summary: 

M. ANDRY NIRINA RAJOELINA, Président de la Haute Autorité de la transition de Madagascar, a indiqué que dans le cadre du processus de sortie de crise politique de son pays, une feuille de route avait été signée et adoptée par les partis politiques malgaches en septembre 2011.  Les institutions de la Transition ont été mises en place, notamment un Gouvernement d’Union nationale et le Parlement de la Transition et le processus électoral a par ailleurs été déclenché.  Le Président a précisé que les élections présidentielles se dérouleraient le 8 mai 2013, avant d’appeler tous les partenaires internationaux de Madagascar à apporter leur aide.

 

M. Rajoelina a argué qu’en dépit de la « conjoncture éprouvante » que connaît actuellement Madagascar et malgré la suspension des aides et des subventions internationales qui, a-t-il précisé représentent 60% du budget de l’État, l’administration avait fonctionné normalement et tous les engagements et dettes du pays avaient été honorés.  Il est donc possible, a-t-il affirmé, de développer notre pays et de créer notre richesse à travers nos propres richesses.

Le peuple malgache, a dit le Président, a besoin de son « indépendance pleine et entière » pour parvenir à des élections transparentes donc démocratiques.  « La meilleure façon de nous aider consisterait à nous faire confiance, à respecter vos engagements et à nous laisser assumer nos responsabilités ».  Seul le peuple malgache, a insisté le Président, décidera souverainement qui devra conduire son destin, et non l’influence d’un pays et des pressions extérieures.  Des efforts doivent être faits, a insisté le Président, pour faire cesser les inégalités de traitement des pays en crise politique.  Il faut prendre connaissance de la réalité sur le terrain et de l’aspiration populaire pour ne pas se tromper sur la décision à prendre, a-t-il souligné.

« Le système des Nations Unies ne pourrait continuer à être la police du monde », a-t-il poursuivi, en ajoutant que « notre société a besoin d’exister et de se reconnaître à travers ses propres valeurs ».  L’accord de paix est fragile et appelé à évoluer, a-t-il prévenu.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Rivo Rakotovao
    Président par intérim
  • S.E. M. Hery Martial Rajaonarimampianina Rakotoarimanana
    Président
  • S.E. M. Hery Martial Rajaonarimampianina Rakotoarimanana
    Président
  • S.E. M. Hery Rajaonarimampianina
    Président
  • S.E. M. Hery RAJAONARIMAMPIANINA
    Président
  • S.E. M. Andry Nirina Rajoelina
    Président
  • S.E. M. Andry Nirina Rajoelina
    Président