Honduras

S.E. M. Porfirio Lobo Sosa, Président

25 septembre 2012 (67e session)

S.E. M.Porfirio Lobo Sosa

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. DON PORFIRIO LOBA SOSA, Président du Honduras, a souligné que la richesse de la diversité humaine était représentée à l’Assemblée générale.  « Nous y œuvrons sans relâche pour surmonter nos différences et trouver des réponses à nos problèmes communs », a-t-il assuré.  Le Honduras a reconnu depuis plusieurs années la nécessité d’un processus de réformes dans tous les secteurs pour garantir le respect des droits individuels.  Le Gouvernement promeut ainsi l’égalité des hommes et des femmes, notamment en matière électorale, et le Congrès a approuvé en avril dernier, la loi contre la traite des personnes.  Après avoir célébré cette année les personnes d’ascendance africaine, le Honduras célèbrera l’année prochaine les peuples autochtones.

 

Le Président a mis ensuite l’accent sur la criminalité transnationale organisée dont les activités économiques illicites représentent 10% du produit intérieur brut mondial.  D’après lui, ce phénomène « contamine dangereusement nos sociétés et gouvernements, et constitue une menace pour la sécurité internationale qui doit être analysée et combattue par tous les États Membres des Nations Unies ».  Le Honduras, en particulier, est victime de « l’appétit insatiable » des pays en développement pour les drogues et de l’avarice des producteurs et des trafiquants.  Or, le Honduras n’est ni consommateur, ni producteur.  « Les trafiquants viennent du Sud et du Nord, mais les morts sont Honduriens, les mères qui souffrent sont Honduriennes et les orphelins aussi. »  Le Honduras prend toutes les mesures institutionnelles qui s’imposent pour défendre sa souveraineté et l’intégrité de son territoire.  Des programmes de prévention ont été mis en place pour ouvrir de nouveaux horizons aux jeunes menacés par cette violence.

Les efforts entrepris commencent à produire des résultats, a affirmé M. Sosa.  Les derniers chiffres de l’Observatoire indépendant sur la violence au Honduras montrent que le nombre d’homicides a baissé de 8,5% cette année.  Après avoir fait remarquer que la lutte contre le trafic illicite des drogues relevait de la responsabilité partagée des États, il a salué la collaboration de la Colombie et du Chili, ainsi que le récent Mémorandum d’accord signé avec les États-Unis et les mesures prises par la Bolivie en matière de zones exclusives aériennes.

Par ailleurs, le Honduras accorde aujourd’hui une importance prioritaire au droit à l’éducation des filles et des garçons, a indiqué le Président.  Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a constaté que 600 jours de classe environ avaient été perdus dans ce pays au cours des 10 dernières années.  Le pays doit également poursuivre ses efforts pour permettre un meilleur accès des pauvres aux secteurs productifs de l’économie nationale.  Enfin, sa situation géographique fait du Honduras un pays particulièrement vulnérable aux changements climatiques, a ajouté M. Sosa.  C’est la raison pour laquelle sa participation aux forums spécialisés et à Rio+20 est décisive.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Juan Orlando Hernández Alvarado
    Président
  • S.E. M. Juan Orlando Hernández Alvarado
    Président
  • S.E. Mme Mary Flores
    Représentant permanent
  • S.E. M. Juan Orlando Hernández Alvarado
    Président
  • S.E. Mme María Antonieta de Bográn
    Vice-président
  • S.E. M. Porfirio Lobo Sosa
    Président
  • S.E. M. Mario Canahuati
    Secrétaire d'État
  • S.E. M. Patricia Isabel Rodas Baca
    Ministre des affaires étrangères