Bangladesh

S.E. Mme Sheikh Hasina, Premier Ministre

27 septembre 2012 (67e session)

Bangladesh
Statement Summary: 

SHEIKH HASINA, Premier Ministre du Bangladesh, a rappelé comment, depuis sa prise de fonctions, elle a traduit en actes concrets la volonté de prévention et de règlement pacifique des différends, et cela, autant sur le plan national que sur le plan régional.  À titre d’exemple, elle a cité l’Accord de paix de Chittagong qui a mis fin en 1997 à 20 ans de conflit interne, ainsi que le Traité de partage de l’eau du Gange, conclu avec l’Inde en 1996, ou encore l’accord sur le différend portant sur les frontières maritimes avec le Myanmar.  Elle a également rappelé que le Bangladesh était l’un des plus grands contributeurs de troupes aux opérations de maintien de la paix de l’ONU.

« Au cours de mes 40 années en politique j’ai appris que la paix ne peut être réalisée que lorsque la justice prévaut à la fois au sein des États et dans les relations entre États », a déclaré Sheikh Hasina.  Or, la paix est une condition préalable au développement, a-t-elle poursuivi, et la justice n’est possible qu’à travers la démocratie qui donne le pouvoir au peuple.  Pour toutes ces raisons, le Bangladesh travaille au renforcement de sa démocratie par l’élimination de la pauvreté et de la faim, grâce à la mise en place de filets de sécurité sociaux, à l’inclusion, à une croissance continue, à la promotion du développement humain et à la lutte contre le terrorisme, a expliqué le Premier Ministre.  Ces principes m’ont encouragée à présenter le modèle « Émancipation du peuple et démocratie » lors de la soixante-sixième session de l’Assemblée générale, modèle qui contient six multiplicateurs de la paix qui se renforcent mutuellement, a indiqué Sheikh Hasina.  Ce modèle a obtenu l’appui de 64 pays à Dhaka en août dernier en vue de sa considération au cours de la présente session de l’Assemblée générale, a-t-elle précisé.

Après avoir passé en revue les grandes lignes de l’application de ce modèle au Bangladesh, y compris en ce qui concerne ses composantes relatives à la liberté des médias, aux différentes commissions parlementaires existantes, aux programmes de questions-réponses hebdomadaires entre la société et le Premier Ministre, ainsi qu’à la modernisation du système éducatif, Sheikh Hasina a mis l’accent sur le rôle des femmes dans le développement et a évoqué les différentes mesures prises en ce sens.  À titre d’exemple, plus de 12 000 femmes ont été élues au niveau local, et plus de 69 femmes siègent actuellement au Parlement bangladais, a-t-elle indiqué.  Elle a également fait état d’une baisse de 10% de la pauvreté et d’une augmentation du revenu par personne de 34,6%, ainsi que d’une réduction du taux d’inflation qui était à deux chiffres et qui se situe aujourd’hui à 4,97%.  Les progrès réalisés par le Bangladesh lui ont valu une reconnaissance mondiale en termes de réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), a-t-elle poursuivi.  Qui plus est, a-t-elle ajouté, le Secrétaire général nous a demandé de faire partie du Groupe de direction de l’initiative « Renforcer la nutrition » et d’être l’un des promoteurs de l’initiative « l’éducation d’abord ».

Sheikh Hasina a également abordé la question des changements climatiques sous l’angle de son lien avec la sécurité alimentaire.  Elle a demandé un soutien international plus marqué pour la sécurité socioéconomique des pays frappés par les conséquences des changements climatiques notamment par le biais d’une réduction des barrières douanières et des quotas d’exportation, du respect des engagements pris en termes d’aide publique au développement (APD), et de l’égalité de tous les pays dans les institutions de Bretton Woods.

À la lumière des incidents récents, survenus après la diffusion d’une vidéo blasphématoire sur Internet, le Premier Ministre a expliqué que compte tenu de l’expérience tragique que le Bangladesh a connue du fait d’actes de terrorisme, son gouvernement avait adopté une politique de « tolérance zéro » face à ce phénomène et face à toute forme d’extrémisme.


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes