Bahamas

S.E. M. Frederick A. Mitchell, Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2012 (67e session)

Bahamas
Statement Summary: 

M. FREDERICK A. MITCHELL, Ministre des affaires étrangères et de l’immigration des Bahamas, a mis l’accent sur les conséquences de la prolifération des armes légères et de petit calibre sur la sécurité de son pays.  « Promouvoir la sécurité des Bahamas est une des principales priorités de notre gouvernement », a déclaré M. Mitchell, en soulignant la volonté de son pays de créer une agence nationale du renseignement et de développer une stratégie nationale de contrôle des armes.  Il a cité la création d’un département et d’une base de données sur les armes légères et le renforcement des opérations visant à mieux contrôler les frontières poreuses du pays.  Il a remercié le Bureau des affaires de désarmement ainsi que le Centre régional des Nations Unies pour la paix, le désarmement et le développement en Amérique latine et dans les Caraïbes (UNLIREC) pour l’assistance fournie aux Bahamas pour le renforcement de ses capacités en matière de destruction et de gestion des stocks d’armes.  Le Ministre des affaires étrangères et de l’immigration des Bahamas s’est dit très déçu du résultat de la Conférence des Nations Unies sur le commerce des armes, au mois de juillet, et de l’incapacité des États Membres de s’entendre sur le moindre texte, malgré six années de négociations.

 

Mettant l’accent sur les trois piliers du développement durable, M. Mitchell a indiqué que les Bahamas avaient promulgué une loi pour l’utilisation et la gestion durables de ses écosystèmes.  Le Gouvernement a pris des initiatives pour la préservation des stocks de poissons, en imposant des amendes et des peines aux responsables de la surpêche.  Il a également cité les mesures visant à faire des Bahamas un sanctuaire de requins et obtenir des zones marines protégées étendues.  Rappelant les conclusions et recommandations de la Conférence Rio+20, le Ministre s’est dit encouragé par l’appel renouvelé de la communauté internationale pour assister les petits États insulaires en développement (PEID) dans la mise en œuvre du plan d’action de la Barbade et de la Stratégie de Maurice.  Il a aussi salué la décision de tenir en 2014 la troisième Conférence internationale sur les PEID.  Il a espéré que le Groupe d’experts du Secrétaire général sur les objectifs de développement post-2015 saura faire preuve de transparence et prendre en compte les réalités de la sous-région des Caraïbes.  En accord avec le mandat de Doha, il a demandé que le Comité des experts de l’ONU sur la coopération internationale en matière fiscale soit transformé en un organe subsidiaire intergouvernemental au sein du Conseil économique et social (ECOSOC).  Les Bahamas, dont le taux de chômage atteint 15,9%, sont confrontées à d’importantes difficultés économiques.  Il a souhaité que la communauté internationale ne se base pas uniquement sur le produit intérieur brut comme seul facteur pour restreindre l’accès des Bahamas à l’aide financière internationale.

 


Source

Déclaration

Vidéo

Sessions précédentes

  • S.E. M. Hubert Alexander Minnis
    Premier Ministre
  • S.E. M. Darren Allen Henfield
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Frederick Mitchell
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Frederick Mitchell
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Frederick A. Mitchell
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Perry Gladstone Christie
    Premier Ministre
  • S.E. M. Theodore Brent Symonette
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Theodore Brent Symonette
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Theodore Brent Symonette
    Vice-Premier Ministre