Vanuatu

S.E. M. Meltek Sato Kilman Livtunvanu, Premier Ministre

24 septembre 2011 (66e session)

S.E. M.Meltek Sato Kilman Livtunvanu

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 
 
Pour M. MELTEK SATO KILMAN LIVTUVANU, Premier Ministre de la République de Vanuatu, le règlement des différends par l’usage des moyens pacifiques, comme le recommande la Charte des Nations Unies, demeure un élément central du système des Nations Unies.  Dans ce contexte, a-t-il dit, nous encourageons nos frères et sœurs israéliens et palestiniens, à poursuivre de façon pacifique des négociations qui assureront la stabilité de la région entière.  Il a également exhorté l’ONU à réviser le cadre de fonctionnement des médiations et à développer des partenariats avec les organisations régionales, en ce domaine.  La diplomatie bilatérale ne peut se substituer au multilatéralisme et nos pays ont besoin d’un système multilatéral plus robuste et plus efficient afin de répondre aux défis qui se posent à nous aujourd’hui, a défendu M. Livtuvanu.  C’est dans cadre qu’il a appelé à la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies qui, a-t-il préconisé, doit devenir « plus démocratique et plus représentatif de la nouvelle dimension géostratégique mondiale ».  Le Premier Ministre a par ailleurs condamné fermement le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations.  L’ensemble des États doivent travailler de façon collaborative à l’élimination de ce fléau, a-t-il souhaité, avant d’appeler les grandes puissances à remplir leurs obligations en matière de non-prolifération nucléaire et de désarmement.

Comme pour les autres petits États insulaires en développement, la situation économique de Vanuatu est menacée d’instabilité, à cause de la hausse des prix des produits alimentaires et des produits pétroliers.  De même les effets conjugués des catastrophes naturelles et des changements climatiques menacent l’économie de notre petit État insulaire en développement, s’est inquiété M. Livtuvanu.  Il est urgent que les partenaires pour le développement augmentent leur contribution, a-t-il souligné.  Se voulant plus précis, il a plaidé pour le financement des efforts déployés au bénéfice des communautés les plus vulnérables et pour la survie de l’île.  M. Livtuvanu a ensuite réaffirmé l’attachement de son pays à la question de la décolonisation des territoires encore sous occupation.  Souhaitant que la demande du droit à l’autodétermination de la Polynésie française ne soit pas rejetée, Vanuatu et plusieurs autres îles du Pacifique soutiennent la réinscription de ce territoire français à l’ordre du jour du Comité spécial pour ladécolonisationde l'ONU, a indiqué le Premier Ministre en conclusion.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Charlot Salwai Tabimasmas
    Premier Ministre
  • S.E. M. Charlot Salwai Tabimasmas
    Premier Ministre
  • S.E. M. Meltek Sato Kilman Livtuvanu
    Premier Ministre
  • S.E. M. Joe Natuman
    Premier Ministre
  • S.E. M. Moana Carcasses Kalosil
    Premier Ministre
  • S.E. M. Meltek Sato Kilman Livtunvanu
    Premier Ministre
  • S.E. M. Edward Natapei
    Premier Ministre
  • S.E. M. Edward Nipake Natapei
    Premier Ministre