Soudan du Sud

S.E. M. Salva Kiir, Président

23 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. SALVA KIIR, Président du Soudan du Sud, a exprimé sa profonde gratitude à la communauté internationale pour l’accueil chaleureux qui a été fait à son pays, âgé seulement, a-t-il rappelé, de deux mois et de 14 jours.  Il a tenu à remercier tous ceux qui s’étaient tenus aux côtés du Soudan du Sud dans sa longue lutte pour l’indépendance, notamment les pays de la « Troïka » et les pays amis de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).  Il a ensuite indiqué que son pays est en cours de construction, et non de reconstruction, tant les besoins sont importants.  Il a souhaité que les manifestations de soutien et de sympathie qui ont accompagné l’indépendance du Sud-Soudan trouvent leur prolongement dans une assistance tangible pour le développement du pays.  « Notre marche pour sortir de l’abysse de pauvreté dans lequel nous nous trouvons sera longue », a-t-il averti.

Le Soudan du Sud, a-t-il assuré, suivra une stratégie de diversification de son économie, afin de réduire la dépendance vis-à-vis du pétrole dont le Soudan du Sud est abondamment doté.  Ces ressources pétrolières devraient servir de catalyseur afin de libérer le potentiel du pays, notamment dans le domaine agricole.  Le Président a exprimé l’ambition que son pays devienne une puissance agro-industrielle régionale, qui puisse se dispenser de l’aide des autres pays.  Il a formé le vœu que les modalités de l’assistance extérieure dont son pays pourrait bénéficier respectent les choix économiques et politiques du Soudan du Sud.  La stabilité politique sera cruciale pour parvenir à la prospérité, a-t-il poursuivi, avant de se féliciter du pluripartisme en cours dans son pays.

Le Président a ensuite affirmé que le Soudan du Sud adhérait pleinement aux principes du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de tous les États, y compris le Soudan, dans les affaires intérieures duquel le Soudan du Sud ne s’immiscera pas.  Il a ensuite exhorté le Soudan à œuvrer à la résolution pacifique des conflits en cours dans les zones frontalières avec le Soudan du Sud.  Il a souligné, à cet égard, l’avancée positive représentée par la réhabilitation par le Gouvernement soudanais de l’Accord global d’Addis-Abeba sur la situation dans l’État du Kordofan méridional.  Il a exhorté le Soudan à consentir à un tracé rapide de la frontière entre les deux États avec l’aide de la communauté internationale.  Il a souhaité que Khartoum consente à ce que le différend concernant les souverainetés concurrentes sur diverses zones frontalières soit porté devant une instance d’arbitrage international.  Il a félicité le Soudan pour avoir ouvert la voie à une mise en œuvre complète de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei, avant d’émettre le vœu que les deux pays aboutissent à un accord sur la question d’Abyei dans le droit fil de l’Accord de paix global.  Sur le plan économique, il a appelé de ses vœux la conclusion d’un accord qui garantirait à Khartoum un revenu conséquent découlant de l’utilisation des infrastructures d’exportation du pétrole soudanais.  Avant de conclure, il s’est dit convaincu que le Soudan du Sud apportera sa pierre à la construction d’un monde de paix et de prospérité.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes