Sao Tomé-et-Principe

S.E. M. Manuel Salvador Dos Ramos, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. MANUEL SALVADOR DOS RAMOS, Ministre des affaires étrangères de Sao Tomé-et-Principe, a estimé que le recours à la médiation internationale pour résoudre des crises n’avait pas toujours été à la hauteur des espoirs placés en elle.  C’est pourquoi la médiation doit passer du statut d’acteur du « maintien de la paix » à celui d’acteur de « la consolidation de la paix ».  Il a souhaité la définition d’un statut légal pour les médiateurs et d’une méthodologie de la médiation, ainsi qu’une plus grande implication de diplomates et d’experts.  S’inquiétant de voir les Nations Unies parfois reléguées au second plan, comme cela a été le cas, a-t-il dit, avec l’absence d’un partenariat responsable entre l’Union africaine et le Conseil de sécurité concernant la Libye, il a demandé une réforme du système dans son ensemble.  M. Dos Ramos a aussi plaidé pour un soutien international renouvelé au Soudan du Sud et à l’Afrique de l’Est, en particulier la Somalie, ainsi qu’un retour à la table des négociations des deux parties au différend relatif au Sahara occidental.

Déclarant que son pays reconnaissait les nouveaux Gouvernements de Tunisie, d’Égypte et de Libye comme les représentants légitimes de leurs peuples, le Ministre a souligné que le Moyen-Orient continuait d’être secoué par une vague de conflits sans précédent, en Syrie, au Yémen et à Bahreïn, alors que le conflit israélo-palestinien perdurait.  Il a demandé aux États-Unis et à l’Union européenne d’user de leur influence pour qu’Israël mette fin à l’implantation de colonies de peuplement dans les territoires occupés, ainsi que la levée des sanctions contre Cuba.  La sécurité mondiale est essentielle au développement durable des pays, a-t-il souligné, s’inquiétant de la piraterie et du trafic d’armes et de drogues dans le golfe de Guinée.  Ces phénomènes sont des menaces qui ne peuvent être ignorées et qui exigent des interactions plus grandes entre les États Membres, a-t-il dit.  M. Dos Ramos a souligné que les profonds changements sur la scène internationale et leurs conséquences structurelles sur l’économie mondiale créaient de nouveaux défis pour des micro-États insulaires comme Sao Tomé-et-Principe.  Pour y faire face, il est nécessaire pour la communauté internationale d’augmenter l’aide au développement.  Il a également plaidé pour des mesures vigoureuses contre les changements climatiques, dont les conséquences ont été catastrophiques sur la production intérieure et menacent la sécurité alimentaire du pays.  Avant de conclure, le Ministre a appelé les organes pertinents des Nations Unies à garantir la participation de Taiwan, notamment au sein des institutions spécialisées.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Urbino José Gonçalves Botelho
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Evaristo do Espirito Santo Carvalho
    Président
  • S.E. M. Patrice Emery Trovoada
    Premier Ministre
  • S.E. M. Manuel Salvador Dos Ramos
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Gabriel Arcanjo Ferreira Da Costa
    Premier Ministre
  • S.E. M. Carlos Filomeno Agostinho Das Neves
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Patrice Emery Trovoada
    Premier Ministre
  • S.E. M. Manuel Salvador dos Ramos
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Fradique Bandeira melo de Menezes
    Président