Fédération de Russie

S.E. M. Sergey V. Lavrov, Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. SERGEY LAVROV, Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, a affirmé que pour répondre à la situation actuelle mondiale, la communauté internationale avait besoin de directives strictes en matière de renforcement des mécanismes de gouvernance mondiale qui mettent l’accent sur le respect du droit international et de faire preuve d’un recours « clair, strict et responsable » aux principes fondamentaux de la Charte des Nations Unies.  M. Lavrov a également appelé au renforcement de la coopération multilatérale en matière de lutte contre le terrorisme international, estimant que tout nouveau mécanisme devrait être intégré au « travail commun » de l’ONU.  Évoquant par ailleurs l’importance du G-20 dans le redressement de l’économie mondiale, il a appelé à la finalisation du processus de réforme de l’architecture financière et économique mondiale, ainsi qu’au renforcement du dialogue entre l’ONU et le G-20.  M. Lavrov a ensuite appelé au lancement des préparatifs en vue d’élaborer une convention sur la sécurité énergétique mondiale. 

Par ailleurs, M. Lavrov a évoqué la signature du Traité START pour appeler les États détenteurs de forces de frappe nucléaires à se joindre aux efforts des États-Unis et de la Fédération de Russie.  De l’avis de M. Lavrov, le déploiement de systèmes de défense antimissile dans différentes régions du monde modifie la configuration de la sécurité internationale.  « Nous avons besoin de garanties juridiques pour veiller à ce que ces systèmes potentiels de défense soient adéquats pour les objectifs fixés et n’altèrent en rien l’équilibre international et régional », a-t-il insisté.  Le Ministre a aussi appelé à l’universalisation du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), au renforcement du système de garanties de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et à l’entrée en vigueur du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE).  Il a ajouté que le règlement du dossier nucléaire iranien et de celui de la péninsule coréenne contribuerait au renforcement du régime de non-prolifération.  Il n’y a pas d’autre alternative qu’un règlement politique et diplomatique, a-t-il dit.

Le Ministre a ensuite fait savoir que l’union douanière entre la Fédération de Russie, le Kazakhstan et le Bélarus avait été achevé et qu’un espace économique unique se faisait jour en vue d’établir une « union eurasienne ».  Il a également indiqué que le Président Medvedev avait l’intention de signer un traité sur la sécurité européenne dont la mise en œuvre, a-t-il indiqué, mettrait définitivement un terme à la période de l’après-guerre froide.  M. Lavrov a aussi expliqué que la signature, en septembre 2010, d’une initiative entre la Chine et la Fédération de Russie avait pour but de créer une architecture pour la sécurité et la coopération dans la région Asie-Pacifique.  En venant à la situation dans le monde arabe, M. Lavrov a affirmé que les actions de forces externes devraient se faire sur la base du plein respect du droit international et contribuer à la recherche d’une solution politique entre les autorités et l’opposition.  Toute tentative d’aller au-delà du mandat du Conseil de sécurité est inacceptable, a-t-il souligné.  Pour le Ministre, il revient à l’ONU et au Conseil de sécurité de jouer un rôle de chef de file pour établir les modalités d’une solution postconflit concernant la Libye, évoquant, à cet égard, l’adoption de la résolution 2009 (2011) qui prévoit la création d’une mission d’appui en Libye.  Passant ensuite à la situation en Syrie, il a affirmé qu’il était inacceptable de « boycotter » les propositions visant à établir un dialogue national, d’inciter à la confrontation et de provoquer la violence tout en négligeant les réformes « tardives mais réalisables » du Président Al-Assad.  La Fédération de Russie, a-t-il assuré, appuie la demande d’admission à l’ONU présentée par la Palestine.  M. Lavrov a, par ailleurs, appelé les parties du processus de règlement de la situation au Nagorno-Karabakh à mettre à profit des opportunités créées à la suite des efforts de médiation de la Fédération de Russie.  Il a également indiqué que son pays était fermement engagé à faire tout son possible pour éviter une nouvelle fois le recours à la force, qui a eu lieu à la suite de la décision irréfléchie du régime de Tbilissi.  La Fédération de Russie, a-t-il assuré, est prête à garantir les dispositifs pour le non-recours à la force entre l’Abkhazie, la Géorgie et l’Ossétie du Sud.  Il a ensuite appelé les États-Unis et l’Union européenne à prendre des engagements semblables.  Le Ministre russe des affaires étrangères a, par ailleurs, appelé la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) à faire davantage pour lutter contre « la menace croissante de la drogue en Afghanistan ».  L’Asie centrale et la Fédération de Russie subissent une véritable «  agression de l’héroïne » et les profits découlant du trafic illicite de stupéfiants sont la principale source de financement des activités extrémistes clandestines, s’est-il notamment inquiété.  M. Lavrov a par ailleurs appelé à l’accélération de la mise en œuvre d’une cour pour la lutte contre la piraterie dans la corne de l’Afrique.  Il a également souligné la nécessité urgente de répondre aux menaces posées par le nationalisme et l’intolérance ethnique et religieuse.  À l’approche du soixante-cinquième anniversaire du verdict du Tribunal de Nüremberg, on ne peut se retrancher derrière le « politiquement correct et les slogans de liberté de parole » lorsque dans « certains pays d’Europe », on fait l’éloge de personnes qui s’étaient « entachées » en coopérant avec les Nazis, a-t-il fait remarquer, avant de conclure.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Sergey Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergey V. Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergey LAVROV
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vladimir Putin
    Président
  • S.E. M. Sergey V. Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergey Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Sergey V. Lavrov
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Vitaly Churkin
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Dmitry Medvedev
    Président