République de Moldova

S.E. M. Alexandru Cujba, Représentant permanent auprès de l’ONU

27 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. ALEXANDRU CUJBA (République de Moldova) a commencé par faire le parallèle entre le « printemps arabe » et les évènements qui ont changé le cours de l’histoire en Moldavie, en l’embarquant sur la voie de la démocratisation en 2009.  S’agissant de la Libye, la Moldavie applaudit la décision du Conseil de sécurité de créer une mission de maintien de la paix pour assister les autorités de transition et le peuple libyen dans cette phase postconflit.  Face aux catastrophes naturelles qui ont provoqué l’accident nucléaire de Fukushima, les inondations au Pakistan et la sècheresse dans la corne de l’Afrique, la délégation moldave estime que seul un effort collectif permettra de renforcer la réponse humanitaire et les secours d’urgence nécessaires.  La République de Moldova est déterminée à respecter les droits de l’homme, a affirmé le représentant, en voulant pour preuve la ratification de la Convention relative aux droits des personnes handicapées et du Statut de Rome de la CPI.  En tant que membre du Conseil des droits de l’homme, la République de Moldova a activement participé aux délibérations de cette instance, a également précisé M. Cujba.  Il a également rappelé que son gouvernement était un fervent opposant au terrorisme et aux extrémismes et avait ratifié tous les instruments internationaux visant à lutter contre cette menace.  La République de Moldova accueille en ce moment une réunion régionale sur la prévention et la lutte contre le financement du terrorisme dans les pays du sud-est de l’Europe, a ajouté le représentant.

Évoquant ensuite la question la plus importante en matière de sécurité pour son pays, à savoir le conflit de Transnistrie, le représentant a assuré que la République de Moldova restait déterminée à parvenir à une solution politique globale et viable en vue de réintégrer cette région à son territoire.  La semaine dernière à Moscou, il a finalement été possible de relancer les négociations sur la base du format 5+2, a rappelé M. Cujba, qui a remercié la Fédération de Russie, l’OSCE, l’Ukraine, l’Union européenne et les États-Unis pour leurs efforts.  Pour sa délégation, toute solution politique viable à ce conflit passe par le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la République de Moldova dans ses frontières, internationalement reconnues.  La question centrale reste alors le statut spécial de la région de Transnistrie, lequel doit, d’une part, garantir le plein respect des droits, des libertés et des besoins de la population locale et, d’autre part, permettre l’intégration fonctionnelle de cette région au reste du pays, a précisé M. Cujba, qui a ensuite passé en revue les questions en suspens.  Il a également demandé que les arrangements de maintien de la paix dans la République de Moldova soient revus, rappelant que son pays vit en paix depuis 19 ans.  Il a ainsi estimé que le moment était venu de consolider la paix, ce qui suppose la transformation des anciens mécanismes militaires en mission civile multinationale.  Il a également dénoncé la présence de forces militaires étrangères sur le territoire moldave sans autorisation du pays hôte, ce qui constitue une violation de la Constitution moldave et des engagements internationaux.  « Nous sommes confiants que le retrait de ces troupes étrangères aura des répercussions positives sur le processus de règlement du conflit de la Transnistrie », a déclaré M. Cujba.  Il n’a pas manqué de rappeler que la priorité absolue pour son pays était de parvenir à son intégration européenne, et que son gouvernement avait engagé un programme de réformes ambitieux pour garantir l’état de droit, l’indépendance du pouvoir judiciaire et une économie de marché fonctionnelle, qui sont tous des conditions essentielles au développement.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes