Panama

S.E. M. Francisco Alvarez de Soto, Vice-chancellier

27 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. FRANCISCO ÁLVAREZ DE SOTO, Vice-Chancelier du Panama, a rappelé les efforts de médiation des Nations Unies qui ont présidé à la signature des Traités entre Panama et les États-Unis concernant notamment le canal de Panama.  Aujourd’hui, ce canal, qui est sous la pleine souveraineté du Panama, est l’un des axes majeurs du développement économique du pays, a-t-il déclaré.

Il s’est ensuite réjoui que le Panama ait été désigné comme la deuxième économie la plus compétitive d’Amérique latine par le Forum économique mondial, avant d’ajouter que son pays avait adopté des mesures visant à la transparence fiscale et à l’échange d’informations, dans le droit fil des recommandations de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le Vice-Chancelier a indiqué que le Panama, qui a connu la dictature militaire jusqu’en 1989, était un ferme défenseur de la démocratie partout dans le monde, que ce soit au Honduras, lors du coup d’État raté en Équateur ou lors des événements du « printemps arabe ».  Il a attiré l’attention sur la légitimité de la reconnaissance d’un État palestinien, avant de souligner le droit de l’État d’Israël à vivre en paix avec ses voisins.  Il n’y aura pas de meilleure solution à ce conflit que celle qui émergera de négociations directes entre Israël et l’Autorité palestinienne, a-t-il déclaré.

M. Álvarez de Soto a ensuite appelé de ses vœux une participation accrue de Taiwan dans les enceintes de discussion internationales, ajoutant que Panama était l’un des 23 pays à reconnaître Taiwan tout en entretenant des relations harmonieuses avec la Chine.

Il a ensuite indiqué que son gouvernement avait proposé la création d’un Centre régional des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes, dans un souci de coordination accrue, notamment des 16 agences onusiennes présentes au Panama.  Dans le même registre, il a indiqué que la position géographique de son pays ainsi que les infrastructures logistiques offertes par la capitale, Panama, encourageaient Panama à proposer la construction d’un centre régional logistique pour l’assistance humanitaire pour les Amériques, qui pourrait apporter une aide précieuse si une catastrophe naturelle, comme celle qui a frappé Haïti l’année dernière, devait survenir dans la région.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Juan Carlos Varela Rodríguez
    Président
  • S.E. M. Juan Carlos Varela Rodríguez
    Président
  • S.E. M. Juan Carlos Varela Rodríguez
    Président
  • S.E. M. Juan Carlos Varela Rodríguez
    Président
  • S.E. M. Juan Carlos VARELA RODRÍGUEZ
    Président
  • S.E. M. Ricardo Martinelli Berrocal
    Président
  • S.E. M. Ricardo Martinelli Berrocal
    Président
  • S.E. M. Ricardo Martinelli Berrocal
    Président
  • S.E. M. Ricardo Martinelli Berrocal
    Président