Norvège

S.E. M. Espen Barth Eide, Vice-Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. ESPEN BARTH EIDE, Ministre adjoint des affaires étrangères de la Norvège, a estimé que la détermination dont le Conseil de sécurité avait fait preuve à propos de la Libye avait confirmé son rôle central en matière de sécurité internationale, conformément à la Charte des Nations Unies.  « Il y a des moments où il n’y a pas d’alternative à l’usage de la force », a-t-il reconnu.  La Norvège a participé activement à la campagne militaire en Libye.  Cette réponse constitue également un tournant pour la justice internationale.  En effet, pour la première fois, le Conseil de sécurité a choisi à l’unanimité de renvoyer à la Cour pénale internationale (CPI) d’éventuels crimes contre l’humanité.  « La lutte contre l’impunité et la promotion de la règle de droit et des droits de l’homme fondamentaux sont les clefs pour la prévention des conflits et la protection des civils », a ajouté M. Eide.

En ce qui concerne les Objectifs du Millénaire pour le développement, la Norvège continuera de mettre l’accent sur les droits des femmes et de promouvoir leur rôle dans le développement.  Par ailleurs, a poursuivi le Ministre norvégien, « nous devons tous jouer notre rôle » pour faire de la prochaine Conférence de Durban sur les changements climatiques et de la Conférence Rio+20 un succès.  Le Fonds de Copenhague pour le climat doit être rendu opérationnel.  M. Eide a annoncé que la Norvège lancerait cet automne, avec d’autres pays partenaires, une nouvelle initiative en faveur de l’énergie durable.

M. Eide a rappelé que la politique de la Norvège avait toujours été basée sur la vision de deux États, Israël et la Palestine, vivant côte à côte, dans la paix et la sécurité.  Il a jugé légitime que le peuple palestinien se tourne vers les Nations Unies.  La Norvège se félicite en outre de l’appel du Quatuor en faveur de négociations pour un accord global concernant les questions du statut définitif.  Le Ministre a fait remarquer que la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et les Nations Unies avaient conclu que les Palestiniens étaient « parfaitement capables de diriger un État ».  Selon lui, « le principal obstacle reste l’occupation ».

Le Ministre norvégien a regretté que l’on ait « encore abusé de cette tribune pour promouvoir des vues extrêmes et des allégations infondées ».  Le but du débat général, a-t-il rappelé, est de partager les points de vue et de jeter les bases d’un dialogue constructif.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Erna Solberg
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tore Hattrem
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. Mme Erna Solberg
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Erna Solberg
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Erna SOLBERG
    Premier Ministre
  • S.E. M. Espen Barth Eide
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Espen Barth Eide
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Tine Mørch Smith
    Représentant permanent
  • S.E. M. Jonas Gahr Støre
    Ministre des affaires étrangères