Maldives

S.E. M. Mohamed Waheed, Vice-président

26 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. MOHAMED WAHEED, Vice-Président des Maldives, a fait remarquer que le plus grand mouvement de libération depuis la chute du mur de Berlin se produisait en ce moment dans des pays en majorité musulmans.  « La marche de la démocratie est inévitable », a-t-il dit.  Aux Maldives, la révolution a commencé il y a 8 ans, et l’élection présidentielle de 2008 a mis pacifiquement fin à 30 ans de régime autoritaire.  « Nous croyons à la compatibilité de l’Islam et des droits de l’homme », a ajouté le Vice-Président, et les Maldives s’efforcent de promouvoir la compréhension et la tolérance.  C’est la raison pour laquelle il a l’intention d’organiser, en 2012, une grande conférence internationale sur la jurisprudence islamique progressive et les droits de l’homme.  M. Waheed a annoncé que les Maldives avaient accédé la semaine dernière au Statut de Rome de la Cour pénale internationale.  Les moyens des Maldives, qui sont un petit État insulaire en développement, sont modestes, a-t-il fait remarquer, tout en assurant que son pays était également impatient de s’engager, pour la première fois de son histoire, dans les efforts de maintien de la paix des Nations Unies à travers le monde.

Les Maldives ont récemment quitté le statut de pays moins avancé mais elles souhaitent continuer à bénéficier d’une aide de la communauté internationale dans ce processus de transition.  « Les changements climatiques sont un danger très clair, très concret qui met en péril l’existence même des Maldives », a poursuivi le Vice-Président.  Le pays se trouve à seulement 1,5 mètre en moyenne au dessus du niveau de la mer.  La réduction des émissions de dioxyde de carbone au niveau mondial n’est pas qu’une question environnementale, c’est aussi une question de sécurité nationale.  M. Waheed a indiqué que son pays investira 2% de ses ressources au minimum dans les énergies renouvelables.  Le sort des petits États insulaires en développement est étroitement lié au processus de Rio, a-t-il insisté, espérant que la Conférence Rio+20, qui se tiendra au Brésil l’année prochaine, donnera à la communauté internationale l’élan nécessaire pour les aider à relever ce défi.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ali Nasser Mohamed
    Président de la délégation
  • S.E. M. Mohamed Asim
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mohamed Asim
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Dunya Maumoon
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mohamed Waheed
  • S.E. Mme Mariyam Shakeela
    Ministre par intérim des affaires étrangères
  • S.E. M. Mohamed Waheed
    Président
  • S.E. M. Mohamed Waheed
    Vice-président
  • S.E. M. Mohamed Nasheed
    Président