Madagascar

S.E. M. Andry Nirina Rajoelina, Président

23 septembre 2011 (66e session)

Statement Summary: 

M. ANDRY NIRINA RAJOELINA, Président de Madagascar, a déclaré qu’après trois ans de crise politique et trois ans d’absence, son pays était aujourd’hui fier de retrouver sa place dans le concert des Nations.  Les crises qui se sont succédées à travers le monde, et tout récemment dans le Nord de l’Afrique, démontrent l’importance et l’actualité du rôle de la médiation dans le règlement des différends par des moyens pacifiques, a-t-il estimé, soulignant que son pays avait lui-même traversé une étape décisive, et que grâce au concours de la médiation internationale, les Malgaches ont pu trouver entre eux un consensus porteur d’espoir.  Toute médiation devrait recueillir les informations à leurs sources et constater, de visu, les réalités prévalant sur le terrain du conflit, avant de proposer une solution qui serait durable et acceptable par tous, a-t-il insisté.

M. Rajoelina a observé que l’histoire avait montré que des actes démesurés d’un dirigeant utilisant la force engendraient des conséquences graves qui pouvaient aboutir au chaos.  À Madagascar, le peuple s’est soulevé avec détermination pour rompre avec un passé caractérisé par une mauvaise gouvernance, le non-respect des principes démocratiques, des droits de l’homme et de l’état de droit, entraînant une paupérisation généralisée, une misère sociale insoutenable au quotidien et une frustration grandissante ressentie par une majorité, a-t-il assuré.

Saluant les efforts inlassables de l’équipe de médiation de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), des Nations Unies, de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et de la Commission de l’océan indien, il a salué la patience et le courage du peuple malgache dans la résolution pacifique de la crise politique.  La grande famille politique malgache est désormais résolue à aller de l’avant, a-t-il déclaré, comme le prouve la feuille de route de sortie de crise signée par la grande majorité des parties prenantes malgaches le 17 septembre dernier. 

Toutefois, les efforts à entreprendre et qui suivent restent nombreux, a reconnu le Président malgache, lançant un appel solennel à la communauté internationale pour qu’elle apporte sa contribution individuelle et groupée à la reconstruction et au développement.  Pour sa part, M. Rajoelina a assuré qu’il ne ménagerait aucun effort et a souhaité qu’un calendrier électoral puisse être fixé dans les meilleurs délais possibles après évaluation des besoins électoraux de Madagascar par les Nations Unies.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Rivo Rakotovao
    Président par intérim
  • S.E. M. Hery Martial Rajaonarimampianina Rakotoarimanana
    Président
  • S.E. M. Hery Martial Rajaonarimampianina Rakotoarimanana
    Président
  • S.E. M. Hery Rajaonarimampianina
    Président
  • S.E. M. Hery RAJAONARIMAMPIANINA
    Président
  • S.E. M. Andry Nirina Rajoelina
    Président
  • S.E. M. Andry Nirina Rajoelina
    Président