Kenya

S.E. M. Mwai Kibaki, Président

22 septembre 2011 (66e session)

Kenya
Statement Summary: 

M. MWAI KIBAKI, Président du Kenya, s’est félicité de la « naissance de la nation du Soudan du Sud en juillet dernier ».  Cela est le fruit d’intenses négociations sous l’égide de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), sous la supervision de l’Union africaine et de la communauté internationale, a-t-il précisé, remettant ainsi ce point dans le contexte du débat actuel sur la médiation en tant qu’instrument du règlement des conflits.  Pour lui, ce succès est la preuve du potentiel réel qu’ont les organisations régionales pour venir à bout de conflits complexes.  Pour sa part, le Kenya s’engage à soutenir le Soudan et le Soudan du Sud, tant sur le plan bilatéral qu’à travers l’IGAD, pour trouver une solution aux questions toujours en suspens dans le contexte de l’Accord de paix récent.

Abordant ensuite la situation en Somalie, il s’est dit optimiste suite à l’amélioration récente de la situation sécuritaire à Mogadiscio.  Cela a été possible, selon lui, grâce aux efforts du Gouvernement fédéral de transition, avec le soutien de la Mission de l’Union africaine et de la communauté internationale.  « La sortie des Shabaab de Mogadiscio offre une opportunité unique à la communauté internationale pour se rallier derrière la Somalie en vue de consolider les acquis », a encore estimé le Président Kibaki.  Il a saisi cette occasion pour lancer un appel à l’ONU et à la communauté internationale pour qu’elles soutiennent l’IGAD et travaillent en partenariat avec le Gouvernement fédéral de transition.  Un premier pas en ce sens serait, selon lui, de renforcer le mandat de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) en la dotant des ressources nécessaires.

S’agissant de la question des changements climatiques, et notamment de leurs manifestations terribles dans la corne de l’Afrique, il a souligné que cette région connaissait la pire sécheresse en 60 ans.  Cela provoque une intense compétition pour le peu de ressources disponibles et engendre des situations de tension, voire de conflit armé entre communautés voisines, a encore précisé M. Kibaki.  Il est grand temps, selon lui, de mettre en place des mécanismes d’alerte rapide au niveau régional et de penser à des réponses adéquates à de telles catastrophes.  En effet, l’ampleur des changements climatiques et de la dégradation environnementale appelle des actions résolues, a déclaré le Président, ajoutant que son pays espérait que la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Durban, en Afrique du Sud (COP 17), sera à la hauteur des attentes de l’Afrique dans ce domaine. 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Uhuru Kenyatta
    Président
  • S.E. Mme Amina Chawahir Mohamed
    Secrétaire aux affaires étrangères et au commerce international
  • S.E. M. William Ruto
    Vice-président
  • S.E. M. Uhuru Kenyatta
    Président
  • S.E. M. Uhuru Kenyatta
    Président
  • S.E. M. Mwai Kibaki
    Président
  • S.E. M. Mwai Kibaki
    Président
  • S.E. M. Raila Amollo Odinga
    Premier Ministre