Irlande

S.E. M. Eamon Gilmore, Vice-Premier Ministre

26 septembre 2011 (66e session)

Ireland
Statement Summary: 

M. EAMON GILMORE, Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères et du commerce de l’Irlande, a affirmé que pour répondre aux défis multiples et interdépendants du monde d’aujourd’hui, il y avait une ancre constante: les Nations Unies.  Aucune autre organisation n’est aussi bien équipée pour développer des réponses communes aux grandes questions de notre temps et aucune autre ne possède un tel impact mondial et une telle légitimité, a-t-il déclaré.  La liberté et l’égalité, qu’incarnent les Nations Unies, sont également les valeurs qui sous-tendent la réponse de l’Irlande aux principaux défis mondiaux et régionaux, a expliqué le Ministre.  Cet engagement, selon ces valeurs, place l’Irlande à l’avant-garde des efforts internationaux visant à résoudre les conflits, à assurer le maintien de la paix, à éliminer la faim et le sous-développement et à mettre un terme aux abus des droits de l’homme à travers le monde.  Évoquant les événements de ces derniers mois en Afrique du Nord ou au Moyen-Orient, M. Gilmore s’est félicité du rôle indispensable que les Nations Unies y ont joué.  Il convient, a-t-il dit, de faire en sorte que les changements démocratiques en cours soient consolidés et que les promesses d’amélioration profonde de la situation des droits de l’homme dans les pays concernés, notamment en ce qui concerne le rôle des femmes, soient tenues.  À propos de la Libye, il a jugé que tout dirigeant qui refuse d’écouter son peuple et de répondre à son désir clairement exprimé de paix de réforme ne pouvait espérer rester au pouvoir.

La situation au Moyen-Orient est urgente, a poursuivi le Ministre.  Il a rappelé la position de son pays en faveur de l’établissement d’un État palestinien souverain et indépendant, sur la base des frontières de 1967.  La Palestine a le même droit que l’Irlande et de n’importe quel autre Membre des Nations Unies à être admise au sein des Nations Unies, a-t-il dit.  Les négociations doivent, a-t-il estimé, reprendre le plus vite possible.  Il faut redonner dignité et soutien au peuple palestinien qui souffre depuis trop longtemps, a-t-il ajouté, précisant que l’Irlande se prononcerait en faveur d’un éventuel vote de l’Assemblée générale pour l’admission de la Palestine.  Il a également exhorté Israël à mettre fin à l’extension des colonies et à lever le blocus de Gaza.  Par ailleurs, M. Gilmore a affirmé que la faim constituait l’ennemi le plus grand de l’humanité.  Il a ainsi insisté sur l’obligation morale d’agir face aux souffrances qui en découlent.  Évoquant la famine dans la corne de l’Afrique et l’aide financière apportée par l’Irlande à cet égard, il a mis l’accent sur la nécessité de s’attaquer aux causes des crises humanitaires afin de les éviter à l’avenir.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Simon Coveney
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Simon Coveney
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Charles Flanagan
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Charles Flanagan
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Charles Flanagan
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Eamon Gilmore
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Eamon Gilmore, Deputy Prime Minister
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Micheál Martin
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Peter Power
    Ministre d'État