Ghana

S.E. M. John Evans Atta Mills, Président

23 septembre 2011 (66e session)

Ghana
Statement Summary: 

M. JOHN EVANS ATTA MILLS, Président du Ghana, a espéré que le Soudan du Sud, nouvel État Membre de l’Organisation, connaîtra croissance et prospérité.  Il a ensuite réaffirmé l’appui de son pays aux réformes en cours entreprises aux Nations Unies dans le domaine du maintien et de la consolidation de la paix, en consultation avec les pays contributeurs de troupes et de police.  Tant que le Ghana disposera des capacités financières, matérielles et humaines au niveau national, il continuera de fournir des troupes et du personnel de police aux opérations de l’ONU.  Toutefois, le Président a souligné la nécessité de partager équitablement entre les États Membres le fardeau et les coûts que représentent pour les Nations Unies toutes ces activités.  M. Mills a estimé qu’un traité fort et efficace sur le commerce des armes est indispensable pour empêcher le flux des armes conventionnelles vers des lieux où elles sont susceptibles de semer le trouble et d’exacerber les tensions.  Pour des pays en développement tels que le Ghana, la prolifération illicite des armes légères et de petit calibre (ALPC) continue de menacer la sécurité nationale, mais aussi la stabilité socioéconomique et politique, compte tenu de ses liens avec le terrorisme, la criminalité transnationale organisée, les drogues et la traite des personnes.

La célébration du dixième anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Durban donne aux États Membres l’occasion de renforcer leur engagement politique dans la lutte contre le racisme et la discrimination raciale sous toutes ses formes, a poursuivi le Président.  Quant à la Réunion de haut niveau sur les maladies non transmissibles, le Ghana note qu’elle a bien fait de se concentrer sur l’impact de ces maladies sur les pays en développement qui manquent d’infrastructures sanitaires et de systèmes de protection sociale.  M. Mills a déclaré que les changements climatiques étaient l’un des défis du développement humain au XXIe siècle.  Bien que les émissions de gaz à effet de serre sur le continent africain ne représentent que 4%, les pays africains sont particulièrement vulnérables.  « Il faut une action urgente et concertée pour maximiser les opportunités que représentent les changements climatiques », a-t-il dit, en se référant aux prochaines négociations de Durban.  Si la communauté internationale et les États investissent dans les infrastructures, les institutions et la technologie, le potentiel agricole peut être démultiplié et les ressources en eau ainsi que la forêt tropicale peuvent être conservées.  Le Président du Ghana a fait remarquer que les élections présidentielle et législatives se tiendront dans un an et que la commission électorale a mis en place des mesures pour garantir le droit des Ghanéens à une élire le gouvernement de leur choix.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo
    Président
  • S.E. M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo
    Président
  • S.E. M. John Dramani Mahama
    Président
  • S.E. M. John Dramani Mahama
    Président
  • S.E. M. John Dramani MAHAMA
    Président
  • S.E. M. John Dramani Mahama
    Président
  • S.E. M. John Dramani Mahama
    Président
  • S.E. M. Muhammad Mumuni
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. John Evans Atta Mills
    Président