Bangladesh

S.E. Mme Sheikh Hasina, Premier Ministre

24 septembre 2011 (66e session)

Bangladesh
Statement Summary: 

Mme CHEIKH HASINA, Premier Ministre du Bangladesh, a assuré que la justice pour la paix, fondement de la politique intérieure et étrangère de son pays, était au cœur de ses idéaux laïcs, démocratiques et tournés vers le progrès.  L’attention portée aux négociations pacifiques a aussi permis au Bangladesh de maintenir une croissance annuelle de 6%, de créer des milliers d’emplois et de réduire la pauvreté, tout en signant un Accord de paix avec les communautés marginalisées de la région des Hill Tracts, ainsi qu’un Traité de partage des ressources en eau et de démarcation des frontières avec l’Inde.  En outre, un Tribunal indépendant a été établi pour poursuivre les responsables de crimes de guerre commis durant la guerre de libération du Bangladesh en 1971.  Mme Hasina a réaffirmé son plein engagement dans la lutte contre le terrorisme, rappelant que son père, qui était le premier Président du Bangladesh, fut assassiné en 1975 dans un attentat qui tua aussi sa mère et trois de ses frères, et qu’elle-même avait échappé miraculeusement à un attentat en 2004.

Comme la justice amène la paix, la paix est vitale au développement, a-t-elle poursuivi, en détaillant les mesures prises par le Bangladesh pour réaliser les OMD, notamment les efforts pour intégrer l’éducation des filles dans les politiques de l’État.  La participation des femmes a aussi augmenté au niveau politique, y compris au sein du Gouvernement, à la Cour suprême, dans la police, l’armée et les missions des Nations Unies auxquelles le Bangladesh participe.  En outre, le pays développe l’accès aux nouvelles technologies avec 4 500 centres d’information implantés dans les communautés rurales et la connexion à Internet de 8 500 bureaux de poste.  Les services de santé ont également été étendus, avec 11 000 nouveaux centres de soins communautaires implantés dans les zones rurales.  Toutefois, Mme Hasina a souligné que les pays les moins avancés, comme le Bangladesh, avaient besoin du soutien international, à la fois en matière d’accès aux marchés, de levée des barrières douanières et d’égalité de poids dans les institutions de Bretton Woods.  Un tel soutien est particulièrement important pour le Bangladesh qui subit en plus les conséquences des changements climatiques, a-t-elle déclaré.  « Une montée des eaux d’un mètre inonderait un cinquième de nos terres et entraînerait le déplacement de 30 millions de personnes, ce qui constituerait la plus importante crise humanitaire de l’histoire », a-t-elle alerté, en appelant à ne pas perdre de temps pour prendre les mesures appropriées.  Le Bangladesh a préparé un plan visant à réduire les risques, comprenant notamment une augmentation de sa couverture forestière de 20%, et établi un Fonds spécial de 300 millions de dollars.  Avant de conclure, Mme Hasina a souhaité que le Bangla, parlé par 300 millions de personnes dans le monde, soit déclaré langue officielle des Nations Unies. 
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes