Algérie

S.E. M. Mourad Medelci, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2011 (66e session)

Algeria
Statement Summary: 

M. MOURAD MEDELCI, Ministre des affaires étrangères de l’Algérie, a déploré les violences enregistrées dans certains pays de sa région qui ont entraîné d’innombrables pertes humaines.  S’agissant de la Libye, il a espéré un retour rapide à la paix et la formation d’un gouvernement représentatif de l’ensemble des composantes du peuple libyen, avant de réaffirmer la volonté de son pays de travailler immédiatement avec les nouvelles autorités libyennes.  Il a ensuite déploré le blocage du processus de paix au Moyen-Orient, ainsi que l’embargo « inhumain » imposé à Gaza.  Il a ajouté que la demande de l’Autorité palestinienne visant à reconnaître la Palestine en tant qu’État Membre des Nations Unies –et à laquelle il devrait être fait droit– permettra de corriger « une injustice qui a duré plus de 60 ans ».  Sur le dossier du Sahara occidental, il a appelé les deux parties au dialogue et à la négociation, seuls à même de permettre au peuple sahraoui d’exprimer librement son droit à l’autodétermination.  C’est dans ce contexte que l’Algérie réaffirme son plein soutien aux efforts du Secrétaire général et de son Envoyé personnel et appelle les deux parties à faire preuve d’esprit de responsabilité, a-t-il poursuivi.

Concernant la lutte contre le terrorisme, M. Medelci a plaidé pour l’adoption d’une convention générale sur le terrorisme international et d’un protocole sur l’interdiction du paiement des rançons aux groupes terroristes.  Il a tenu ensuite à rappeler l’action menée par les pays du Sahel qui, lors de la Conférence internationale sur le développement et la lutte antiterroriste, ont pris d’importantes mesures pour réduire les nuisances du terrorisme et pour s’attaquer à ses racines profondes.  « La problématique du développement doit être mise au cœur de toute dynamique de coopération », a-t-il déclaré à ce sujet.  En conclusion de son intervention, M. Medelci a indiqué que l’Algérie s’était engagée dans de profondes réformes, notamment la dépénalisation du délit de presse et l’ouverture de l’audiovisuel, le renforcement de la représentation des femmes dans les instances électives, ainsi que l’adoption de programmes d’aide et d’insertion au profit des jeunes.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Abdelkader Messahel
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdelkader Messahel
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ramtane Lamamra
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Ramtane Lamamra
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ramtane Lamamra
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ramtane Lamamra
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mourad Medelci
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mourad Medelci
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdelaziz Bouteflika
    Président