Uruguay

S.E. M. Luis Leonardo Almagro, Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. LUIS ALMAGRO, Ministre des affaires étrangères de l’Uruguay, a rappelé que son pays faisait partie des nations qui avaient souscrit au plus grand nombre de conventions dans les domaines des droits de l’homme et du droit international.  Il a exprimé le rejet par son pays de la menace et de l’usage de la force, du terrorisme et de l’application de mesures de coercition telles que l’embargo des États-Unis à l’encontre de Cuba.

En sa qualité de membre du Traité de Tlateloco, l’Uruguay souhaite que soit organisée en 2012 une conférence qui réunirait tous les États du Moyen-Orient, avec pour objectif d’établir une zone exempte de toute arme nucléaire et de toute arme de destruction massive.  « S’agissant des armes conventionnelles, l’Uruguay soutient fermement un accord juridiquement contraignant sur le commerce des armes qui établirait des règles communes régissant l’exportation, l’importation et le transfert des armes de ce type, responsables de nombreuses morts tous les jours notamment en Amérique latine », a déclaré M. Almagro.

L’Uruguay, a poursuivi le Ministre, réitère son adhésion au processus de réforme des Nations Unies, processus qui doit être complété par une réforme du Conseil de sécurité.  Les réalités internationales semblent exiger que cet organe soit plus représentatif et démocratique, et c’est pourquoi il convient de procéder à son élargissement, a-t-il ajouté.   

M. Almagro a également rappelé le souhait de son pays d’occuper un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2016-2017, soulignant que l’Uruguay était actuellement le seul pays candidat dans sa région.  Depuis son accession aux Nations Unies en tant que Membre fondateur, l’Uruguay n’a siégé au Conseil que durant la période de 1965 à 1966.  Le Ministre a rappelé la participation active de son pays dans la défense des droits de l’homme et du droit international, mentionnant notamment le déploiement de 2 500 Casques bleus en Haïti et en République démocratique du Congo (RDC).  Depuis 2004, dans le cadre de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), l’Uruguay a déployé un personnel militaire de plus de 10 000 personnes, a-t-il déclaré.

Malgré son statut de pays à revenu moyen, l’Uruguay rencontre encore de sérieux obstacles à son développement, a affirmé M. Almagro.  Les plans et stratégies à l’échelle nationale exigent le soutien continu du système des Nations Unies afin que le développement puisse se faire à long terme.  L’Uruguay appelle les membres du G-20 à concentrer leurs activités à la recherche de solutions qui feraient redémarrer le cercle vertueux de la croissance économique mondiale.

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président
  • S.E. M. Rodolfo Nin Novoa
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président
  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président
  • S.E. M. Luis Almagro
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. José Mujica
    Président
  • S.E. M. Luis Almagro
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Danilo Astori
    Vice-président
  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président