Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord

S.E. M. Nicholas Clegg, Vice-Premier Ministre

24 septembre 2010 (65e session)

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord
Statement Summary: 

M. NICHOLAS CLEGG, Vice-Premier Ministre du Royaume-Uni, a déclaré que le monde doit apporter des réponses adéquates aux nouveaux défis que sont la nouvelle géographie des puissances, la mondialisation des problèmes et une plus grande fluidité des formes d’identité.  La nouvelle géographie des puissances exige, a estimé le Vice-Premier Ministre, la réforme des institutions internationales et en premier lieu, les Nations Unies, en particulier le Conseil de sécurité.  M. Clegg a soutenu l’accession du Brésil, de l’Inde, de l’Allemagne et du Japon à un siège permanent au Conseil de sécurité ainsi que pour l’Afrique.  Il a aussi plaidé pour que soit mieux représenté, à l’Assemblée générale, le rôle vital de l’Union européenne dans la promotion du développement et de la prospérité.

Toujours dans le contexte de la nouvelle géographie des puissances, le Vice-Premier Ministre a parlé du terrorisme, du droit pénal international et du nucléaire.  Il a regretté, « une nouvelle fois », que la grande préoccupation de la communauté internationale qu’est le nucléaire, ait été contournée par les propos « bizarres, offensifs et assoiffés de publicité » du Président iranien, hier à cette tribune. 

Après avoir demandé l’élargissement du commerce international, le Vice-Premier Ministre s’est attardé sur la question de la mondialisation des problèmes.  « Le monde doit s’habituer à l’idée de problèmes sans frontière », a-t-il déclaré.  En l’occurrence, le maintien de la paix ne saurait suffire, il faut consolider cette paix, a-t-il plaidé.  M. Clegg a souligné qu’en dépit des contraintes budgétaires, son pays ne reculera pas et transposera en loi sa décision d’octroyer 0,7% de son PNB à l’aide publique au développement d’ici à 2013.

Le Vice-Premier Ministre a conclu sur la question de la fluidité des idées en arguant qu’aujourd’hui gagner la guerre des idées est aussi important que les victoires militaires.  Les valeurs « libérales » d’égalité, de droit et d’autodétermination n’appartiennent à aucune nation car elles sont universelles et au cœur de la Charte. 

M. Clegg a déclaré que son pays fondait sa politique étrangère sur les trois nouveaux défis qu’il a expliqués, en particulier sa stratégie de défense et sa politique de sécurité.


Source

Déclaration

Sessions précédentes