Tunisie

S.E. M. Kamel Morjane, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M.KAMEL MORJANE, Ministre des affaires étrangères de la Tunisie, a rappelé que la démocratie et le développement dépendaient largement d’un engagement actif des femmes dans la vie publique.  Ce parti pris se traduit dans la réalité tunisienne par le fait que les femmes tunisiennes représentent 30% de la force de travail, qu’elles occupent 30% des postes de responsabilité et de prise de décision et représentent 60% des effectifs universitaires, ce qui vaut à la Tunisie d’être classée première dans le monde arabe en termes d’opportunités offertes aux femmes et de leur émancipation économique.  S’agissant de la politique de développement adoptée en Tunisie depuis 1987, le Ministre a expliqué qu’elle était basée sur le caractère indissociable entre la dimension économique et la dimension sociale du développement.  Ainsi, la Tunisie attache notamment une attention particulière aux jeunes qui sont les piliers de l’avenir, a poursuivi M. Morjane avant de rappeler que c’est la délégation tunisienne qui avait proposé que l’année 2010 soit l’année internationale de la jeunesse.  Cette proposition a été votée par l’Assemblée générale au cours de sa soixante-quatrième session.

Tout au long de son histoire, la Tunisie a été attachée aux principes et aux valeurs de la coexistence pacifique, du bon voisinage, de la fraternité et du soutien mutuel, a expliqué le Ministre, en particulier pour ce qui est de ses relations avec les pays du Maghreb.  Selon lui, ces pays partagent un destin commun et l’intégration maghrébine se fera à terme.  Pour ce qui est du processus de paix au Moyen-Orient, la Tunisie espère que la reprise des négociations directes parviendra à satisfaire les aspirations légitimes des Palestiniens, et lance un appel aux parties qui exercent une influence, en particulier aux membres du Quatuor, pour qu’elles poussent Israël à adhérer aux exigences de la paix, sur la base de la légalité internationale.  En tant que pays africain attaché à son appartenance à ce continent, la Tunisie n’a ménagé aucun effort pour promouvoir la paix et la sécurité en Afrique, en participant notamment aux missions de maintien de la paix des Nations Unies et aux divers mécanismes de prévention et de gestion des conflits de l’Union africaine, a-t-il dit.  Abordant également la question de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), M. Morjane a lancé un appel aux pays développés pour qu’ils activent rapidement ales mécanismes de développement internationaux et régionaux existants qui permettraient d’assurer des conditions de vie décentes à tous les Africains.  À titre d’exemple, il a cité le Fonds de solidarité mondial, dont la création avait été décidée en 2002 par l’Assemblée générale, à l’initiative de la Tunisie.  Enfin, M. Morjane a souligné l’urgence d’adopter une politique internationale efficace pour la protection de l’environnement sans quoi il serait difficile, selon lui, de contrecarrer les effets néfastes des changements climatiques.  Cette politique doit accorder la priorité aux intérêts humains et non pas aux profits économiques, a précisé le Ministre, qui a également souligné la nécessité d’aider les pays africains à faire face aux menaces climatiques.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Khemais Jhinaoui
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Khemaies Jhinaoui
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Béji Caïd Essebsi
    Président
  • S.E. M. Habib Essid
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Mohamed Moncef MARZOUKI
    Président
  • S.E. M. Mohamed Moncef Marzouki
    Président
  • S.E. M. Moncef Marzouki
    Président
  • S.E. M. Mohamed Mouldi Kefi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdelwaheb Abdallah
    Ministre des affaires étrangères