Suède

S.E. M. Marten Grunditz, Président

28 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. MARTEN GRUNDITZ (Suède) a déclaré que les progrès concernant les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) avaient été mitigés, notamment en ce qui concerne l’amélioration de la santé maternelle.  La Suède est l’un des plus gros contributeurs à l’aide publique au développement, a-t-il rappelé.  « Nous avons une responsabilité partagée, pays développés et pays en développement, pour réaliser les OMD d’ici à 2015 ».  Afin de renforcer la capacité commerciale des pays les plus pauvres, l’achèvement du Cycle de Doha est une priorité.

Les changements climatiques sont l’un des plus grands défis de notre génération, a poursuivi le représentant, qui s’est félicité de l’établissement du Groupe du Secrétaire général sur la durabilité.   Sans respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, tout progrès sera incomplet, a déclaré en substance le représentant.  « C’est à nous qu’il appartient de mettre les idéaux en pratique ».  Le Conseil des droits de l’homme doit utiliser tous les instruments dont il dispose pour répondre aux violations des droits de l’homme.  Pour devenir membres du Conseil, les États devraient eux-mêmes remplir leurs obligations internationales en matière de droits de l’homme.

Il reste beaucoup à faire dans ce domaine.  La peine de mort continue d’être largement appliquée dans le monde.  Comme on vient de le voir, dans certains pays, les femmes peuvent même être condamnées à mort par lapidation pour adultère; des hommes et des femmes peuvent être exécutés en raison de leur orientation sexuelle.  « C’est à nous, gouvernements, qu’il appartient de mettre un terme à ces actes barbares », a insisté M. Grunditz.

La question de l’égalité des sexes demeurant l’un des plus grands défis aux droits de l’homme et à la démocratie, la Suède salue la création de l’entité ONU-Femmes.  La liberté d’expression revêt également une importance fondamentale.  L’accès aux nouvelles technologies doit être un catalyseur pour les droits de l’homme.  Le représentant s’est dit très préoccupé par la situation des journalistes et des bloggeurs dans des pays comme la Chine, le Viet Nam, l’Égypte, le Myanmar, Cuba, la République populaire démocratique de Corée, l’Érythrée et l’Iran.  S’agissant des situations de conflit, il a souligné la responsabilité de protéger qui incombe à la communauté internationale et a mis l’accent sur la lutte contre la violence sexuelle.

La Suède reconnaît le rôle central que doivent jouer les Nations Unies dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix.  En Afghanistan, l’ONU contribue à un développement sécurisé, stable et démocratique.  Au Moyen-Orient, la Suède regrette la décision israélienne de ne pas proroger le moratoire sur les colonies de peuplement.  « Nous nous efforçons d’avoir un monde sans armes nucléaires », a poursuivi le représentant, ajoutant que la Suède faisait du contrôle des armes classiques une priorité urgente.  « Nous devons continuer à réformer les Nations Unies pour qu’elles continuent à jouer un rôle pertinent », a-t-il conclu.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Olof Skoog
    Président de la délégation
  • S.E. Mme Margot Wallström
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Margot Wallström
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Stefan Löfven
    Premier Ministre
  • S.E. M. Mårten Grunditz
    Représentant permanent
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre
  • S.E. M. Carl Bildt
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre