Sri Lanka

S.E. M. Mahinda Rajapaksa, Président

23 septembre 2010 (65e session)

S.E. M.Mahinda Rajapaksa

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. MAHINDA RAJAPAKSA, Président de la République socialiste démocratique du Sri Lanka, a déclaré qu’il était heureux de s’exprimer au nom d’un Sri Lanka enfin en paix.  Une paix, a-t-il dit, qui n’était encore qu’un rêve il y a quelques années.  Si beaucoup de choses ont été dites sur l’action menée par le Sri Lanka pour se libérer du terrorisme, presque rien n’a été dit sur les souffrances endurées par le Sri Lanka et la véritable nature de l’ennemi combattu.  Il a indiqué que le Sri Lanka avait dû faire face pendant près de 30 ans à une des organisations les plus brutales, les mieux organisées et les mieux financées au monde. 

Le Président a dit que les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) étaient une organisation tellement brutale, que même ceux qu’il prétendait représenter, à savoir les membres de la communauté tamoule, subissaient autant sa terreur que le reste de la population du Sri Lanka.  Ceux qui de loin suggéraient au Sri Lanka d’accéder aux exigences des terroristes doivent se rappeler que la terreur reste la terreur, quels que soient son masque et l’idéologie derrière laquelle elle se cache. 

Ma responsabilité, a dit le Président, est d’assurer paix et prospérité à la nation.  Dans ce contexte, il a jugé utile de réexaminer la capacité du droit international humanitaire à répondre aux besoins du monde contemporain.  La nature asymétrique des conflits initiés par des acteurs non étatiques soulève de sérieuses questions qui méritent d’être examinées par la communauté internationale, a-t-il dit. 

Maintenant que le Sri Lanka ferme le triste chapitre de son histoire, le Président a tenu à rappeler que les responsables sri-lankais ont, à maintes reprises, tenté vainement d’engager un dialogue constructif avec le LTTE.  C’est dans ce contexte, qu’il a fallu monter une opération humanitaire avec la « bénédiction » de nombreux amis de la communauté internationale, pour neutraliser les terroristes et rétablir la paix et la sécurité. 

Le Président du Sri Lanka a déclaré que la nation tout entière s’attèle maintenant à la mise en œuvre d’un ambitieux agenda « du renouveau » et à ce propos, il a tenu à souligner « qu’aucune nation au monde ne peut souhaiter plus de bien à la communauté tamoule que le Sri Lanka lui-même ».  Aux critiques qui « s’égarent », le Président a dit: « gardez-vous de devenir l’instrument de la division, de la haine et de la violence.  Au contraire, joignons nos forces, brisons les chaînes de la méfiance et mettons-nous à la hauteur du nouvel horizon ». 

Le Président s’est félicité de la mise en place d’une commission d’enseignements tirés et de réconciliation.  Si notre histoire nous a appris une chose, a-t-il dit, c’est que les solutions imposées de l’extérieur ne font qu’alimenter le ressentiment avant d’échouer.  Le Président a conclu en se félicitant d’une économie qui est en train de profiter des dividendes de la paix et en citant une croissance de 8% au cours du dernier trimestre.  Il n’a pas oublié, en tant qu’un responsable d’un pays contributeur de troupes, de réaffirmer son attachement aux activités de l’ONU en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Maithripala Sirisena
    Président
  • S.E. M. Maithripala Sirisena
    Président
  • S.E. M. Maithripala Sirisena
    Président
  • S.E. M. Mahi nda Rajapaksa
    Président
  • S.E. M. Mahinda Rajapaksa
    Président
  • S.E. M. Gamini Lakshman Peiris
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. Mahinda Rajapaksa
    Président
  • S.E. M. Ratnasiri Wickramanayake
    Premier Ministre