Espagne

S.E. M. Miguel Angel Moratinos Cuyaube, Ministre des affaires étrangères

25 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. Miguel Ángel Moratinos cuyaubÉ, Ministre des affaires étrangères et de la coopération de l’Espagne, réaffirmant l’importance du multilatéralisme, a souligné les succès des actions des Nations Unies, notamment lors du séisme en Haïti ou des inondations au Pakistan.  Depuis le 11 septembre, des progrès ont été enregistrés avec l’adoption de la Stratégie mondiale antiterroriste.  Cette année, il y a eu une grande avancée en matière de désarmement et de non-prolifération nucléaire avec la Conférence des Parties chargée de l’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et le Traité sur de nouvelles réductions et limitations des armements stratégiques offensifs (START III) qu’ont signé en avril dernier les États-Unis et la Fédération de Russie.

M. Moratinos a évoqué la crise économique et financière actuelle qui constitue la pire crise depuis celle de 1929.  L’absence de réglementation internationale a favorisé la crise des institutions financières, a-t-il ajouté, insistant sur le rôle du G-20 comme nouveau forum de gouvernance économique.  Le Gouvernement de l’Espagne veut aussi insister sur les efforts que doit accomplir la communauté internationale pour faciliter la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en dépit de la crise économique et financière.  « Il est temps de nous acquitter de nos responsabilités pour combattre les changements climatiques », a affirmé M. Moratinos, insistant sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et sur les transferts financiers des pays développés vers les pays en développement.  Avec la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) comme cadre de référence, il est essentiel de marquer des progrès à la Conférence de Cancún, au Mexique, en décembre prochain, a-t-il rappelé.

Le Ministre a évoqué plusieurs dossiers à mettre en avant au sein des débats aux Nations Unies, dont la relance du processus de paix au Proche-Orient, la stabilisation de la région des Balkans et l’intégration de ces pays dans l’Union européenne, les efforts de médiation pour le Sahara occidental, la fin de l’embargo imposé par les États-Unis à Cuba.  Il a aussi rappelé les progrès à faire pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et pour l’abolition de la peine de mort dans le monde.  M. Moratinos a aussi affirmé que l’Europe, depuis le Traité de Lisbonne, doit obtenir un statut approprié à l’Assemblée générale.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Pedro Sánchez Pérez-Castejón
    Président du Gouvernement
  • S.E. M. Alfonso Dastis Quecedo
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Don Felipe VI
    Roi
  • S.E. M. José Manuel García Margallo
    Ministre des affaires étrangères
  • S.M. M. Don Felipe VI
    Roi
  • S.E. M. Mariano Rajoy Brey, Government of Kingdom of Spain
    Premier Ministre
  • S.E. M. Mariano Rajoy Brey, Government of Kingdom of Spain
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Trinidad Jiménez
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. José Luis Rodríguez Zapatero
    Président