Seychelles

S.E. M. Jean-Paul Adam, Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. JEAN-PAUL ADAM, Ministre des affaires étrangères des Seychelles, a déclaré que son pays, qui a fait d’énormes progrès dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, était en train de concentrer tous ses efforts à ne pas perdre le terrain si chèrement acquis.  « Les OMD sont-ils une fin en soi? » s’est demandé le représentant seychellois.  Qu’arrivera-t-il après 2015, a-t-il ajouté, appelant dès maintenant à un débat sur les moyens dont disposeront les États Membres après cette date.  M. Adam a rappelé que les petits États insulaires en développement à revenu moyen, dont fait partie la République des Seychelles, devaient affronter des problèmes spécifiques contre lesquels l’architecture du développement international n’a pas de solution.  Il n’y a pas de financement fiable, a dit le Ministre, qui a proposé que le Secrétaire général commence une évaluation de l’efficacité de l’aide des Nations Unies aux petits États insulaires en développement afin d’améliorer le processus.  Il y a urgence à adopter des moyens nouveaux et innovateurs pour financer le développement.

M. Adam a cité l’exemple des Seychelles, qui, sous la pression de crises diverses, a engagé de vastes réformes macroéconomiques et qui a également commencé à recevoir de nouveaux investissements étrangers directs en provenance du Golfe, de l’Afrique et de l’Asie.  Cette dynamique Sud-Sud est souvent négligée, mais nous devons être pragmatiques, et nous devons agir, a-t-il ajouté.  Le Ministre a enfin exprimé son inquiétude concernant la situation en Somalie, précisant que la piraterie avait coûté à l’économie de son pays des pertes équivalent à 4% de son produit intérieur brut.  « Nous devons être prêts à aller au-delà de ce que nous avons déjà essayé », a-t-il conclu.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes