Roumanie

S.E. M. Emil Boc, Premier Ministre

24 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. EMIL BOC, Premier Ministre de la Roumanie, a indiqué que le monde était confronté à des défis immenses qui exigent d’exercer hautement, les grandes responsabilités placées dans les dirigeants de la planète par les générations présentes et futures.  Il s’est dit réconforté de voir plus d’engagement de la part des États à agir de façon collective face à ces défis.  En dépit des retards constatés dans la réalisation des OMD, il s’est dit convaincu de la capacité des États à atteindre ces Objectifs à la date butoir de 2015.  Il a ensuite appelé à des progrès à la prochaine Réunion de Cancún au Mexique sur les changements climatiques.  Cette rencontre doit ouvrir la voie à l’adoption d’un accord juridiquement contraignant pour l’après-Kyoto, a-t-il souhaité.

Tout développement qui n’est pas assis sur la bonne gouvernance ne peut être durable, a-t-il souligné, en défendant aussi l’importance de l’égalité entre les citoyens, de la protection des droits et de la liberté dans ce processus.  Il a par ailleurs plaidé pour la recherche de voies et moyens visant à améliorer l’état de ces libertés dans la région des Balkans de l’Ouest et en Europe de l’Est.

Rappelant la priorité qui doit être accordée à la prévention et au règlement des conflits par la communauté internationale, le Premier Ministre a indiqué que son pays contribuait de façon substantielle aux opérations civiles et militaires menées sous les auspices de l’ONU.  Il a part ailleurs appelé à poursuivre l’engagement aux côtés de l’Afghanistan, en se félicitant des résultats obtenus à la suite des Conférences de Londres et de Kaboul. 

Il a aussi salué l’implication de la communauté internationale à la reconstruction de l’Iraq.  Abordant la question du Kosovo, il a estimé que l’avis consultatif rendu par la Cour internationale de Justice à la demande de la Serbie, ne répondait pas à la question essentielle de la légalité ou non de la création d’un État.  La Roumanie maintient qu’en vertu du droit international, toute sécession unilatérale est impossible, a-t-il conclu.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Klaus Werner Iohannis
    Président
  • S.E. M. Klaus Werner Iohannis
    Président
  • S.E. M. Dacian Julien Cioloș
    Premier Ministre
  • S.E. M. Klaus Werner Iohannis
    Président
  • S.E. M. Victor-Viorel PONTA
    Premier Ministre
  • S.E. M. Titus Corlătean
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Titus Corlatean
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Romulus Doru Costea
    Secrétaire aux Affaires étrangères
  • S.E. M. Cristian Diaconescu
    Ministre des affaires étrangères