Namibie

S.E. M. Hifikepunye Pohamba, Président

24 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. HIFIKEPUNYE POHAMBA, Président de la République de Namibie, a engagé les États Membres à réaffirmer le rôle central de l’ONU dans la gouvernance mondiale.  Il a estimé que l’universalité de l’ONU la rendait le mieux à même de veiller à la refonte du système économique international.  Il a indiqué que son pays souffrait toujours des cicatrices laissées par son passé colonial.  Nous vivons la répartition la plus inégale des revenus au monde, a-t-il notamment indiqué.  Il a appelé les institutions internationales à aider les pays à revenu intermédiaire à accéder aux ressources pour le développement à des termes concessionnels.

Passant ensuite à la question des changements climatiques, le Président namibien a indiqué que son pays avait connu des inondations et des sécheresses très graves qui avaient détruit ses cultures.  Il a appelé les pays développés à faire preuve d’une plus grande volonté pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et intensifier les efforts d’adaptation et d’atténuation aux effets des changements climatiques. 

Il s’est félicité de la création d’une nouvelle entité pour appuyer l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes.  Il s’est plus précisément félicité de la nomination de Michelle Bachelet à sa tête.

M. Pohamba a ensuite fait savoir que son pays continuerait de travailler avec la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) à la recherche d’une solution à la crise politique de Madagascar.  Il a par ailleurs demandé la mise en œuvre immédiate et sans condition du plan de règlement de l’ONU pour le Sahara occidental.  Il a également réclamé la levée du blocus économique imposé à Cuba et des sanctions économiques dont le Zimbabwe est l’objet, faisant remarquer que ces mesures avaient une incidence sur le bien-être économique des autres membres de la SADC.

En venant au volet nucléaire, le Chef d’État de la Namibie a estimé que le multilatéralisme était l’option la plus viable pour créer un monde exempt du danger nucléaire.


Source

Déclaration

Sessions précédentes