Micronésie (États fédérés de)

S.E. M. Alik L. Alik, Vice-président

25 septembre 2010 (65e session)

Statement Summary: 

M. ALIK L. ALIK, Vice-Présidentdes États fédérés de Micronésie, a exprimé la solidarité de son pays envers les victimes des récentes catastrophes naturelles.  Ces incidents montrent que les changements climatiques évoluent plus vite que le processus de négociation sur la question, a regretté M. Alik.  L’avenir des petites îles est intrinsèquement lié au climat mondial et la Micronésie est préoccupée par l’élévation du niveau de la mer, a-t-il rappelé.  Il a exprimé sa profonde déception après le peu de progrès enregistrés lors des réunions sur la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.  Le Vice-Président a exhorté les États Membres à prendre toutes les mesures nécessaires lors de la Conférence de Cancún (Mexique), qui se tiendra à la fin de l’année.  « C’est une question de survie », a-t-il plaidé, avant de mettre l’accent sur la nécessité de prendre des mesures pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre. 

M. Alik a poursuivi son propos en rappelant que les petits États insulaires en développement ne sont pas les principaux responsables des changements climatiques, mais qu’ils sont déterminés à trouver des solutions.  La Fédération de Micronésie continue de mener le combat contre les changements climatiques, en recourant à l’application du Protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone, a expliqué le Vice-Président.  Grâce à ce Protocole, a-t-il estimé, une partie des problèmes liés aux changements climatiques peuvent être éliminés. 

La Micronésie accepte sa responsabilité de préserver la biodiversité marine et s’engage avec les Îles Marshall, les Palaos, le territoire de Guam et le Groupe des îles Mariannes du Commonwealth à préserver d’au moins 30% les ressources marines près des côtes et de 20% les ressources terrestres de la région, d’ici à 2020, a indiqué M. Alik.  La pêche illégale, non déclarée et non réglementée, est également un sujet de préoccupation pour la Fédération de Micronésie, a expliqué le Vice-Président.  Ces pratiques odieuses sont associées à des opérations criminelles et elles menacent l’avenir des stocks de poissons, a-t-il dit.  Avant de conclure, M. Alik a déclaré que le Sommet sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et la Réunion de haut niveau sur la mise en œuvre de la Stratégie de Maurice ont été l’occasion pour la Fédération de Micronésie de présenter les défis auxquels elle est confrontée.  Rappelant que les moyens des pays insulaires sont relativement limités, M. Alik a encouragé les partenaires de développement à poursuivre leurs efforts, grâce à un appui financier renforcé.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes