Iraq

S.E. M. Jalal Talabani, Président

23 septembre 2010 (65e session)

Iraq
Statement Summary: 

M. JALAL TALABANI, Président de la République d’Iraq, a affirmé que depuis sa dernière intervention l’an dernier devant l’Assemblée, son pays avait connu des changements significatifs, en particulier une diminution de la violence et une amélioration appréciable de la sécurité.  En dépit d’actes terroristes ciblant des civils innocents çà et là, la sécurité accrue a jeté les bases du retrait des Forces de combat américaines opérant en Iraq.  Le retrait complet de ces Forces, le 31 août 2010, fait suite à l’Accord bilatéral, signé par les deux parties le 17 novembre 2008.  Cette année a également été marquée par le succès des élections législatives du 7 mars 2010, qui ont suscité un intérêt considérable aux plans arabe, régional et international.  Il a rappelé que la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) ainsi que les observateurs de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), de la Ligue des États arabes, de la communauté internationale et des organisations de la société civile, avaient tous exprimé leur conviction que ces élections s’étaient déroulées d’une manière transparente et équitable. 

D’autre part, a ajouté M. Talabani, l’amélioration de la sécurité a encouragé de nombreux pays arabes et étrangers à rouvrir leurs missions diplomatiques, aidant ainsi à réactiver les relations de l’Iraq aux niveaux régional et international.  Il a auguré que le fait que son pays assume la présidence de la session actuelle de la Ligue des États arabes et qu’il assurera, en mars prochain, celle de la Conférence arabe au sommet, ne manquera pas de contribuer à la promotion du rôle de l’Iraq à l’échelle régionale et à son retour en tant que membre responsable au sein de la communauté internationale.

Au niveau national, M. Talabani a indiqué que son pays avait lancé, le 4 avril 2010, un Plan quinquennal de développement national (2010-2014) qui contient environ 2 700 projets stratégiques dans différents secteurs d’un coût total de 186 milliards de dollars.  Ce Plan favorisera le développement de l’économie et l’amélioration de la qualité des prestations aux Iraquiens et la création de quatre millions d’emplois.  D’autre part, les Iraquiennes jouissent d’un statut important dans le nouvel Iraq, a-t-il commenté, en soulignant l’égalité des droits politiques entre hommes et femmes et l’adoption, pour la première fois depuis des décennies, d’un système de quota de 25% de sièges réservés aux femmes dans le Conseil des représentants de l’Iraq.  Elles occupent également des portefeuilles ministériels et représentent leur pays en tant qu’ambassadrices après avoir été privées de leurs droits pendant plus de 30 années. 

Abordant la question du nucléaire iranien, il a affirmé le droit légitime des États à utiliser l’énergie nucléaire à des fins pacifiques et a exhorté à rechercher une solution pacifique à cette problématique, par la voie du dialogue et de la diplomatie.  Toute escalade en la matière serait préjudiciable aux intérêts de toutes les parties, a-t-il prévenu en ajoutant qu’elle mettrait également en péril la sécurité de la région.

À l’heure actuelle, a-t-il poursuivi, le principal problème pour l’Iraq consiste à se défaire du fardeau des résolutions adoptées au titre du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies.  Il a ainsi cité la résolution 1859 (2008) du Conseil de sécurité, et plus particulièrement des restrictions en matière de désarmement, la conclusion des contrats restants dans le cadre du programme Pétrole contre nourriture et la recherche d’un mécanisme approprié qui garantirait la protection de la monnaie iraquienne et remplacerait le Fonds de développement pour l’Iraq et le Conseil international de conseil et de suivi pour l’Iraq.  Il a indiqué que son pays comptait sérieusement régler ces problèmes cette année même.  M. Talabani a enfin déclaré que le moment était venu pour que le Conseil de sécurité révise toutes les résolutions adoptées contre l’Iraq au titre du Chapitre VII, en commençant par la résolution 661 (1990), de sorte à rétablir le pays dans sa position internationale antérieure à l’adoption de ces résolutions.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ibrahim Abdulkarim Al-Jafari
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ibrahim Abdulkarim Al-Jafari
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Haider Al-Abadi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Haider Al Abadi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Mohammed Fuad Masum
    Président
  • S.E. M. Khudheir Mussa Al-khuzaie
    Vice-président
  • S.E. M. Khudier Alkhuzae
    Président
  • S.E. M. Jalal Talabani
    Président
  • S.E. M. Jalal Talabani
    Président