République populaire démocratique de Corée

S.E. M. Pak Kil Yon, Vice-Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2010 (65e session)

Democratic People’s Republic of Korea
Statement Summary: 

M. PAK KIL YON, Vice-Ministre des affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), a déploré le fait que le droit international et l’ordre soient piétinés par l’arbitraire et l’arrogance des pouvoirs individuels.  Des tentatives méprisables pour renverser les systèmes sociopolitiques de certains pays continuent de faire rage, a-t-il déclaré.  Refuser le droit des pays à choisir leur propre système constitue une violation des droits des peuples et cette réalité exige un renforcement du rôle des Nations Unies en conformité avec l’évolution du monde, a dit M. Pak.  Il a souhaité que l’autorité de l’Assemblée générale soit accrue, en jugeant anormal que l’organe le plus démocratique des Nations Unies ait moins de pouvoir que le Conseil de sécurité, qui n’est pas démocratique.

Le Vice-Ministre a souligné que les efforts de son pays en vue d’un développement pacifique étaient constamment mis à mal par une situation explosive créée de façon périodique sur la péninsule coréenne.  L’exemple le plus récent, a-t-il déclaré, est la « farce conduite à grande échelle par les États-Unis et la Corée du Sud » prenant pour prétexte l’incident du « Cheonan ».  Tant que des porte-avions nucléaires américains navigueront sur les mers qui nous entourent, notre défense nucléaire ne peut en aucun cas être abandonnée mais doit être bien au contraire renforcée.

« La République populaire démocratique de Corée considère que le maintien de la paix et de la sécurité ainsi que la promotion du développement socioéconomique et de la prospérité commune sur la péninsule coréenne constituent sa noble mission en tant que Membre des Nations unies », a déclaré le Vice-Ministre.

La position de la République populaire démocratique de Corée concernant son opposition à la guerre nucléaire, la course aux armements nucléaires et la prolifération nucléaire est inchangée, a continué M. Pak.  La dénucléarisation de la péninsule reste son objectif politique et, en tant qu’État nucléaire responsable, nous sommes désireux de participer aux efforts internationaux de non-prolifération et de gestion prudente des matériaux nucléaires, a-t-il ajouté.

Le désir du peuple coréen tout entier est de mettre fin à une division honteuse qui lui a été imposée par des forces étrangères.  Malheureusement, les autorités sud-coréennes rejettent ce programme et tentent de conduire les relations intercoréennes à un point de rupture.  M. Pak a ajouté que la République populaire démocratique de Corée rejetait catégoriquement la déclaration provocatrice de la délégation sud-coréenne, le 25 septembre dernier, concernant l’incident du « Cheonan ».  Il a conseillé à la République de Corée de cesser de créer des tensions sur la péninsule coréenne et de commencer immédiatement un dialogue nord-sud.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ri Yong Ho
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Yong Ho
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Yong Ho
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Su Yong
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Su Yong
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères