Croatie

S.E. Mme Jadranka Kosor, Premier Ministre

27 septembre 2010 (65e session)

Croatia
Statement Summary: 

Mme JADRANKA KOSOR, Premier Ministre de la Croatie, a estimé que le développement accéléré du monde contemporain exigeait une action concertée, une responsabilité commune et une nouvelle solidarité.  La Croatie, a-t-elle dit, contribue aux forces de maintien de la paix, de police et aux effectifs d’experts militaires des 14 missions internationales des Nations Unies, de l’OTAN et de l’Union européenne.  Le pays, a-t-elle ajouté, est prêt à offrir des conseils et ses services en matière de sécurité et de défense pour des pays sortant de conflit armé, rappelant que la consolidation de la paix était l’un des défis les plus difficiles pour les Nations Unies.  Dans ce contexte, la Croatie souhaite continuer à contribuer aux efforts dans ce domaine et est candidate pour un siège de membre au sein de la Commission de la consolidation de la paix (CCP) pour la période 2012-2013.

Mme Kosor a par ailleurs salué les « étapes concrètes » prises par certains États pour réduire leurs capacités nucléaires, et a appelé tous les États à respecter leurs engagements sur le sujet.  Elle a aussi souligné l’engagement de son pays à lutter contre le terrorisme et à prévenir cette menace.  Au cours de son mandat de deux ans au Conseil de sécurité, la Croatie a présidé le Comité contre le terrorisme.  De même, a-t-elle précisé, sous sa présidence du Conseil de sécurité, la Croatie a organisé un débat sur le sujet de la menace que constituent les actes de terrorisme à la paix et à la sécurité internationales.  En tant que membre de l’OTAN et futur pays président de l’Union européenne, la Croatie est fortement engagée dans les opérations de maintien de la paix et de la stabilité dans les régions du sud-est de l’Europe, a-t-elle dit, appelant à « une perspective euro-atlantique » pour les États de la région.  Il faut appliquer les principes initiaux de l’Union européenne, a-t-elle insisté, citant la coopération, le dialogue et le respect mutuel.  Elle a mis en exergue, dans cette perspective, l’accord entre la Croatie et la Slovénie sur leur frontière commune ainsi que la résolution sur le Kosovo adoptée par acclamation par l’Assemblée générale. Mme Kosor a en outre souligné que son pays appuyait le travail du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et saluait la stratégie de sortie du Tribunal.

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes