République centrafricaine

S.E. M. General Antoine Gambi, Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2010 (65e session)

Central African Republic
Statement Summary: 

M. ANTOINE GAMBI, Ministre des affaires étrangères, de l’intégration régionale et de la francophonie de la République centrafricaine, a noté qu’aux conflits armés touchant pratiquement tous les continents venaient s’ajouter les crises alimentaire, énergétique et financière qui, a-t-il dit, rendant de plus en plus précaire la vie des populations les plus vulnérables.  Il s’est dit convaincu que la prévention des conflits et leur règlement par des moyens pacifiques constituaient le gage le plus sûr pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales.  Le Ministre a estimé que la coopération internationale de lutte contre la faim devait privilégier une approche fondée sur le soutien à l’agriculture, en lieu et place de l’assistance alimentaire qui ne devrait répondre que de manière ponctuelle à des circonstances exceptionnelles.  M. Gambi a précisé que dans son pays, 72% des personnes pauvres et souffrant de la faim vivaient dans les zones rurales où l’agriculture joue un rôle primordial.  Le Ministre a fait savoir que le taux de scolarisation au primaire était de 55% dans son pays et, il a invité les partenaires au développement à soutenir le plan de développement de la République centrafricaine.

M. Gambi a plaidé pour une pleine représentation de l’Afrique dans les organes de prise de décision et plus particulièrement au Conseil de sécurité.  Il a ajouté que toute réforme viable au Conseil de sécurité devait prendre en compte le poids politique et numérique de l’Afrique à l’Assemblée générale.  S’agissant de son pays, le Ministre a noté que le programme de désarmement des ex-combattants connaissait des avancées appréciables dans la partie nord-ouest et au centre du territoire.  Néanmoins, la sécurité reste un problème dans le nord-est du fait du conflit du Darfour, tandis que le sud-est est aussi victime de l’incursion des rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur (LRA).  Cette situation entraîne des déplacements de populations des campagnes vers les centres urbains, a noté M. Gambi.  Il a aussi rappelé que le mandat de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) arrivait à terme le 31 décembre 2010, lançant ainsi un appel à la communauté internationale en vue d’une assistance dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des Forces armées centrafricaines, qui devront prendre le relais pour assurer le maintien de la paix et de la sécurité dans le pays.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Faustin Archange Touadera
    Chef d'État
  • S.E. M. Faustin Archange Touadera
    Président
  • S.E. M. Faustin Archange Touadera
    Président
  • S.E. M. Samuel Rangba
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Catherine Samba-Panza
    Présidente de transition
  • S.E. M. Nicolas Tiangaye
    Premier Ministre
  • S.E. M. Antoine Gambi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Antoine Gambi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Faustin Archange Touadera
    Premier Ministre