Burundi

S.E. M. Gervais Rufyikiri, Vice-président

25 septembre 2010 (65e session)

Burundi
Statement Summary: 

M. Rufyikiri Gervais, Vice-Président de la République du Burundi, a souligné que son pays participait à la soixante-cinquième session de l’Assemblée générale, au lendemain du renouvellement des institutions nationales.  « Pour la première fois dans l’histoire du Burundi, les institutions démocratiquement élues ont terminé leur mandat », a-t-il ajouté, précisant que « le parti qui a gagné les élections est conscient de la nécessité de promouvoir la réconciliation nationale et la tolérance politique ».  Le Gouvernement du Burundi s’est engagé à poursuivre son programme de consolidation de la paix et le renforcement de la sécurité en achevant notamment, le désarmement de la population civile et la réinsertion économique et sociale des personnes démobilisées et des rapatriés.

M. Gervais a déclaré que le Burundi voulait agir en faveur de l’intégration régionale, de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption.  En matière de développement économique et social, le Gouvernement du Burundi veut concentrer tous ses efforts dans la lutte contre la pauvreté, à travers le développement de l’agriculture, de l’énergie, des infrastructures sociales, du tourisme et de l’environnement.  Dans le domaine social, l’objectif est de renforcer les secteurs de l’éducation et de la santé.  La promotion de l’économie burundaise va de pair avec la consolidation des ensembles régionaux, a-t-il poursuivi.  Le Burundi souhaite également que les pays en développement soient mieux représentés au sein des institutions financières internationales, dont la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international.

Le Vice-Président du Burundi a affirmé que son pays soutenait la position de l’Union africaine dans la réforme du Conseil de sécurité, pour que le continent africain ait deux sièges permanents avec tous les privilèges reconnus aux cinq membres permanents actuels.  Il a aussi évoqué les défis que représentent les changements climatiques et les catastrophes naturelles, demandant aux pays développés d’aider davantage les pays en développement.  Le Burundi, a-t-il rappelé, participe activement aux missions de maintien de la paix, dont l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) et la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).  S’agissant de la Somalie, il a demandé aux autres pays de fournir des troupes additionnelles, « afin que l’AMISOM soit une mission du continent africain à la hauteur de sa tâche ».


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ezéchiel Nibigira
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Alain Aimé Nyamitwe
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Alain Aimé Nyamitwe
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. Joseph Butore
    Vice-président
  • S.E. M. Prosper Bazombanza
    Vice-président
  • S.E. M. Laurent Kavakure
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Thérence Sinunguruza
    Vice-président
  • S.E. M. Pierre Nkurunziza
    Président
  • S.E. M. Gabriel Ntisezerana
    Vice-président