Autriche

S.E. M. Michael Spindelegger, Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales

25 septembre 2010 (65e session)

S.E. M.Michael Spindelegger

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. MICHAEL SPINDELEGGER, Ministre fédéral pour les affaires européennes et internationales de l’Autriche, a estimé que le tremblement de terre en Haïti, les inondations dévastatrices au Pakistan et la crise financière rappellent que les défis globaux du XXIe siècle requièrent une action concertée.  L’Organisation des Nations Unies doit jouer un rôle clef pour répondre à ces défis car c’est le forum par excellence du système multilatéral actuel jouissant de la plus haute légitimité, a-t-il dit.  La participation inclusive est son avantage comparatif principal, a-t-il ajouté, précisant que cette autorité morale doit aller de pair avec des mécanismes et des ressources adéquates garantissant son efficacité.  L’adhésion à la primauté du droit est fondamentale.  Tous les efforts multilatéraux et les activités dans ce contexte doivent reposer sur des règles claires et prévisibles appliquées à tous les États Membres sur un pied d’égalité, a estimé le Ministre autrichien pour les affaires européennes et internationales.  Soulignant que la coopération avec d’autres acteurs internationaux était indispensable dans les efforts de l’ONU visant à relever les défis complexes de notre temps, M. Spindelegger a formé l’espoir que l’Union européenne obtiendra l’assentiment de l’Assemblée générale concernant les modalités de sa participation à cet organe.  Il a ajouté que la bonne gouvernance était une composante inhérente à la gouvernance mondiale.  Tant le travail accompli par l’Office des Nations Unies contre le crime et la drogue (UNODC) à Vienne en matière de lutte contre la criminalité transnationale organisée, que la création récente de l’Académie internationale contre la corruption constituaient des jalons importants pour relever les défis.

Le combat contre les changements climatiques est l’un des problèmes majeurs de ce siècle et il faudrait, dès lors, un consensus général pour limiter le réchauffement à 2 degrés centigrade et inverser la tendance de l’accroissement des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020.  Personne ne devrait sous-estimer la difficulté de cette tâche, a-t-il souligné, en observant toutefois que la lutte contre les changements climatiques est aussi l’occasion de créer un cadre de croissance durable et qualitative à l’échelle mondiale.  M. Spindelegger a par ailleurs déclaré qu’il était fondamental de proroger le moratoire sur l’implantation de colonies de peuplement pour créer un climat propice à la reprise des négociations de paix au Moyen-Orient.  En outre, les efforts de réforme interne de l’ONU doivent se poursuivre, en particulier au sein du Conseil de sécurité avec un élargissement de sa composition pour mieux refléter les réalités politiques, économiques et sociales actuelles, ainsi que de ses méthodes de travail tendant à améliorer sa légitimité et l’acceptation de ses décisions, a également souligné le Ministre autrichien.  Il faut aussi œuvrer pour que la consolidation de la paix soit irréversible, a-t-il ajouté, en saluant l’évolution positive en matière de désarmement nucléaire et la création de l’ONU-Femmes que dirigera Mme Michelle Bachelet.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Sebastian Kurz
    Ministre fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et internationales
  • S.E. M. Heinz Fischer
    Président
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Michael Spindelegger
    Ministre des affaires étrangères