Mauritanie

S.E. Mme  Naha Mint Mouknass, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2009 (64e session)

S.E. Melle Naha Mint Mouknass

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Mme NAHA MINT MOUKNASS, Ministre des affaires étrangères de Mauritanie, a mis en avant les élections démocratiques qui se sont tenues dans son pays et a remercié, à cet égard, le Président de l’Union africaine et les observateurs internationaux.  Le Président élu souhaite préserver la démocratie et l’état de droit, a-t-elle affirmé.  Elle a mis en avant la nécessaire réorganisation de l’ONU, et notamment du Conseil de sécurité où un siège permanent devrait être attribué au continent africain et un autre au Groupe des États arabes.  Après avoir mis l’accent sur la Conférence de Doha et ses engagements en faveur du développement, Mme Mouknass a jugé que malgré ces efforts, le monde a traversé une crise financière aigüe qui a handicapé le processus de développement. 

Les effets de la crise sur les pays les moins avancés sont catastrophiques, et l’impact sera important sur la réalisation des OMD, selon la Ministre.  Elle a appelé les pays riches à tenir leurs engagements dans le cadre de G-20 en avril dernier, et notamment à tenir leurs engagements au sujet des promesses de dons.

Mme Mouknass a fait part de ses préoccupations concernant les changements climatiques et dit attendre les résultats de la Conférence internationale qui se tiendra en décembre, à Copenhague.  Concernant les questions internationales, la Ministre a souhaité, s’agissant du Sahara occidental, une solution finale propre à renforcer la paix et la stabilité dans la région.  Par ailleurs, la Ministre a fait savoir que son pays n’accepte pas le mandat d’arrêt de la CPI contre le Président soudanais car il porte atteinte aux efforts de paix dans le pays et est contraire au droit international, a-t-elle précisé. 

La Ministre a prôné la promotion d’une culture de la paix, de la tolérance et du respect des peuples et des situations.  Le gouffre entre riches et pauvres, a-t-elle averti, a conduit à l’extrémisme et au terrorisme.  La Mauritanie, a-t-elle conclu, rappelle son attachement aux valeurs islamiques, qui condamnent la violence et le terrorisme.

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Isselkou Ould Ahmed Izid Bih
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Isselkou Ould Ahmed Izid Bih
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Hamadi Ould Meimou
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mohamed Ould Abdel Aziz
    Président
  • S.E. M. Ahmed Teguedi
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. M. Hamady Ould Hamady
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Hamady Ould Hamady
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Moulaye Ould Mohamed Laghdaf
    Premier Ministre