Liban

S.E. M. General Michel Sleiman, Président

25 septembre 2009 (64e session)

Lebanon
Statement Summary: 

M. MICHEL SLEIMAN, Président du Liban, a indiqué que son pays aspirait à être élu membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2010-2011, et en tant que membre fondateur de cette Organisation, il abordait cette échéance avec confiance.  Le Liban réaffirme la disposition de son pays à prendre part aux délibérations du Conseil de sécurité et aux résolutions qui en émaneront, notamment celles relatives au Proche-Orient, a ajouté M. Sleiman, qui a réitéré son attachement à la Charte des Nations Unies.  Il a rappelé que toutes les solutions à la question du Proche-Orient étaient consignées dans les termes de référence de la Conférence de Madrid et l’Initiative arabe de paix.  Selon lui, les parties concernées doivent exprimer une réelle volonté d’avancer vers la paix.  Cependant, a-t-il déploré, une telle volonté n’existe pas du côté d’Israël, ce pays, a-t-il dit, ne cessant de lancer des menaces d’agression et de guerre comme moyen d’imposer sa domination et son hégémonie.  Il a appelé la communauté internationale à prendre les mesures contraignantes adéquates pour amener Israël à honorer ses obligations internationales à l’égard du processus de paix, dans les délais définis et raisonnables, conformément aux recommandations du dernier Sommet arabe de Doha. 

Alors que cette année marque le soixantième anniversaire de la création de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), M. Sleiman a souhaité qu’une solution soit trouvée au problème des réfugiés palestiniens.  Il a estimé qu’une solution passait par leur droit naturel et légitime au retour dans leur terre et leur pays d’origine.  C’est la raison pour laquelle le Liban a refusé l’implantation des réfugiés palestiniens sous toutes ses formes sur son territoire, dans le souci de préserver leur droit au retour, a-t-il ajouté.  Concernant les récentes élections législatives « transparentes et intègres », le Président a souhaité que soit formé, le plus tôt possible, un gouvernement d’union nationale. 

M. Sleiman a jugé indispensable que des efforts se poursuivent en vue d’amener Israël à se conformer à toutes les dispositions de la résolution 1701 adoptée par le Conseil de sécurité.  M. Sleiman a enfin souhaité que la communauté internationale œuvre afin d’amener Israël à dédommager convenablement le Liban pour les dégâts considérables occasionnés par ses attaques contre son pays.  Le Président libanais a enfin salué le rôle de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) dans le sud du pays, et a affirmé son attachement à la sécurité de cette Force.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes