Gabon

S.E. M. Paul Toungui, Ministre des affaires étrangères

25 septembre 2009 (64e session)

Statement Summary: 

M. PAUL TOUNGUI, Ministre des affaires étrangères du Gabon, a rappelé que son pays venait de traverser une phase critique avec la disparition du Président Omar Bongo et la période de transition politique qui a permis à M. Ali Bongo Ondimba d’être proclamé Président par la Cour constitutionnelle, laquelle dispose désormais d’un délai d’un mois pour examiner les réclamations ou recours issus de l’élection.  Pour M. Toungui, la Conférence des Nations Unies de juin sur la crise économique et financière a marqué une étape importante dans l’expression des préoccupations et l’engagement de la communauté internationale à mener une lutte concertée contre la crise et ses répercussions.  Il faut maintenant veiller à ce que les mesures prises et les interventions menées bénéficient d’un financement adéquat et soient exécutées dans les délais et coordonnées à l’échelle internationale, a poursuivi M. Toungui. 

S’agissant de la crise alimentaire, le Ministre a appelé à la mise en œuvre des différentes déclarations et mesures adoptées à l’issue de la Conférence de haut niveau sur la sécurité alimentaire, tenue à Rome en juin 2008, et de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, organisée à Syrte en juillet 2009.  Constatant que la sécurité alimentaire était intimement liée à la question environnementale et aux changements climatiques, M. Toungui a réaffirmé l’appui de son pays à la position commune de l’Afrique sur les changements climatiques, adoptée à Addis-Abeba par les Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en août 2009.  Le Gabon a décidé d’assumer sa part de coresponsabilité en consacrant 11% de son territoire à l’humanité avec la création de 13 parcs nationaux.

L’interdépendance des crises auxquelles la communauté internationale fait face met en exergue, selon M. Toungui, la nécessité d’insuffler un nouvel élan aux efforts en faveur de la paix et de la sécurité internationales, et celle de mener une action collective à l’échelle mondiale.  Fort de cette conviction, le Gabon a soumis sa candidature pour un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies pour la période 2010-2011, a ajouté le Ministre.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes