Finlande

S.E. Mme Tarja Halonen, Président

24 septembre 2009 (64e session)

Finland
Statement Summary: 

Mme TARJA HALONEN, Présidente de la Finlande, a débuté son intervention par un plaidoyer pour un accord sur la question climatique, condition préalable à un développement durable et à une lutte renforcée contre la pauvreté.  « Nous savons que 70% des pauvres dans le monde sont des femmes et des jeunes filles », a rappelé la Présidente finlandaise.  Nous savons aussi que la majorité des ouvriers agricoles sont des femmes.  Si nous voulons réellement combattre les changements climatiques et éviter une crise financière globale, a-t-elle poursuivi, nous devons accorder une attention particulière au rôle des femmes, en particulier dans les pays en développement. 

Tarja Halonen a également insisté sur l’impact « particulièrement grave » des changements climatiques sur les petits États insulaires en développement et sur les pays à bas littoral, menacés par l’élévation du niveau de la mer.  La chef de l’État finlandaise a appelé de ses vœux une « mondialisation juste » ainsi qu’un « nouveau consensus sur l’éthique des affaires, l’intégrité et une croissance économique durable ».

Selon Tarja Halonen, la crise économique et les changements climatiques affectent tout particulièrement l’Afrique, « le continent qui souffre le plus », à laquelle la communauté internationale doit rester attentive malgré des « développements positifs » récents, comme la baisse du nombre de conflits.  Dans son souci de trouver des solutions aux conflits récurrents, la Présidente a manifesté un « optimisme prudent » quant aux derniers développements du processus de paix au Moyen-Orient.

La Finlande, a-t-elle annoncé, est candidate au poste à un siège non permanent du Conseil de sécurité, en 2013-2014.  Nous souhaitons participer activement aux efforts pour faire de ce Conseil un organe plus représentatif et plus efficace, a indiqué la Présidente, avant de se montrer « satisfaite » que la question du désarmement revienne au cœur de l’agenda international.

Parmi les problèmes qui lui tiennent particulièrement à cœur, Tarja Halonen a évoqué le drame de la violence sexuelle dans les conflits.  « Nous devons systématiquement interdire l’utilisation du viol, comme arme de guerre », a-t-elle affirmé, appelant de ses vœux la désignation d’un représentant spécial du Secrétaire général pour les femmes et les conflits armés. 

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes