Dominique

S.E. M.  Nicholas Joseph Orville Liverpool, Président

25 septembre 2009 (64e session)

Dominica
Statement Summary: 

M. NICHOLAS JOSEPH ORVILLE LIVERPOOL, Président du Commonwealth de Dominique, a affirmé que l’impact de la crise économique, financière et sociale mondiale sera le plus lourdement ressenti par les ressortissants des petits États insulaires.  Par conséquent, ces pays méritent une attention particulière de la communauté internationale.  En juillet, les Gouvernements du CARICOM ont créé une équipe spéciale chargée de mobiliser des fonds et de présenter un ensemble de mesures pour faire face à la crise. 

Ces mêmes Gouvernements ont également convenu d’un programme d’amélioration collective du secteur financier qui prévoit de meilleurs systèmes nationaux de réglementation et de supervision.  Pour M. Liverpool, il est essentiel, dans le contexte actuel de crise, que les petits États insulaires et les pays les moins avancés (PMA) puissent disposer d’une aide internationale sous la forme d’une aide économique pour pouvoir diversifier leurs économies et s’adapter aux conséquences négatives des changements climatiques; d’un appui budgétaire compte tenu de la lourdeur de leurs dettes; d’une contribution pratique des différents organismes des Nations Unies; et d’un octroi bilatéral ou multilatéral de fonds pour stimuler la relance économique.

M. Liverpool a aussi dénoncé le fait que la crise alimentaire mondiale est loin d’être dépassée même si on assiste à une reprise du secteur financier.  « Plus d’un milliard de personnes se couchent toujours avec le ventre vide tous les soirs, a-t-il rappelé.  C’est à la fois inacceptable et insoutenable », a-t-il estimé, appelant à plus d’investissements dans le secteur agricole des pays en développement.  Il s’est félicite de l’annonce du G-8 de débloquer un montant de 15 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour améliorer la sécurité alimentaire dans le monde, mais il a prévenu que l’objectif souhaité ne pourra être atteint que si les régimes de subventions agricoles des pays développés sont abandonnés.

Passant à la question des changements climatiques, qui représentent un défi majeur pour les petits États insulaires, M. Liverpool a rappelé que la Dominique, à l’instar des autres îles de la région, est touchée chaque année par les ouragans qui causent des dégâts considérables.  Tous les efforts de développement économique et humain sont systématiquement sapés par ces catastrophes naturelles.  Pour M. Liverpool, il est urgent de parvenir à des résultats concrets à la Conférence de Copenhague.  Il y va de la survie des petits États insulaires.

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Francine Baron
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Roosevelt Skerrit
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Francine Baron
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Francine Baron
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Charles Angelo Savarin
    Président
  • S.E. M. Vince Henderson
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Vince Henderson
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Vince Henderson
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Nicholas Joseph Orville Liverpool
    Président