Belize

S.E. M. The Honourable Wilfred Elrington, Procureur général

28 septembre 2009 (64e session)

Belize
Statement Summary: 

M. WILFRED P. ERLINGTON, Ministre des affaires étrangères et du commerce international de Belize, a déclaré que de nombreux indicateurs semblaient attester que son pays subissait désormais les conséquences de la crise économique et financière, alors qu’il endure déjà celles des changements climatiques.  Des ouragans et des inondations gâtent chaque année nos terres arables, provoquent l’érosion de nos côtes et endommagent des infrastructures vitales, tandis que la hausse des températures maritimes a des effets néfastes sur les barrières coralliennes et les écosystèmes qui en dépendent, a-t-il poursuivi.  Pour répondre à tous ces problèmes, des pays comme Belize doivent être mieux représentés au sein des organisations et des institutions financières internationales, a estimé le Ministre, qui a appelé de ses vœux un nouveau modèle de coopération multilatérale au sein duquel toutes les nations pourraient prendre part aux processus de prise de décisions.  Rappelant que Belize appartenait à la catégorie des pays à revenu moyen, il a jugé nécessaire de redéfinir les termes d’engagement de ces pays avec les institutions bilatérales et multilatérales pour qu’ils puissent avoir pleinement accès au financement et aux mesures prévues pour alléger la dette.  Cela est d’autant plus nécessaire pour Belize que le pays a, depuis le début des années 90, axé son développement sur une industrie des services financiers, a précisé M. Erlington.

Revenant sur les changements climatiques, il a expliqué qu’il s’agissait de la plus grave menace qui se pose au développement durable.  Rappelant l’urgence d’une réponse à ce phénomène qui doit se faire à l’échelle mondiale, M. Erlington s’est félicité de la tenue d’un Sommet à l’initiative du Secrétaire général, ainsi que des efforts déployés aux niveaux national et régional à cette fin.  Pour sa part, Belize accueille le Centre pour les changements climatiques de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), qui est reconnu comme un centre d’excellence par la communauté internationale et qui a bénéficié de son soutien, a fait valoir le Ministre.  Mais nous ne pourrons véritablement relever ce défi qu’en nous fixant des objectifs plus ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et en soutenant davantage les efforts d’adaptation, a-t-il prévenu.  Dans la mesure où les petits États insulaires en développement et autres pays vulnérables sont les premiers à subir les effets des changements climatiques, il serait important que la priorité des actions à mener leur soit accordée, a estimé M. Erlington.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Wilfred Elrington
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Wilfred Elrington
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Wilfred Elrington
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Wilfred Elrington
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Wilfred Elrington Attorney General
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Wilfred Elrington
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Wilfred Elrington
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Wilfred Elrington
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Wilfred Elrington
    Ministre des affaires étrangères