Angola

S.E. M. Assunçaõ Afonso dos Anjos, Ministre des relations extérieures

28 septembre 2009 (64e session)

Angola
Statement Summary: 

M. ASSUNÇAÕ AFONSO DOS ANJOS, Ministre des relations extérieures de l’Angola, a expliqué que la soixante-quatrième session de l’Assemblée générale se tenait dans un contexte politique, social et économique extrêmement complexe.  Combattre la pauvreté, protéger l’environnement, assurer un meilleur avenir aux générations futures et garantir la primauté du droit dans les relations internationales sont certains des défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui, a-t-il dit, en ajoutant à cette liste, la mise en place d’une stratégie mondiale antiterroriste et la nécessité de reformer le Conseil de sécurité.

Il a ensuite souligné l’inégalité économique et sociale qui caractérise la planète, et surtout la famine et la pauvreté, aggravées par les maladies endémiques qui touchent le continent africain et compromettent son développement.  « Il est urgent d’inverser cette situation qui ravage nos peuples » a déclaré M. Dos Anjos.  Pour lui, la sécurité alimentaire est aujourd’hui l’une des préoccupations majeures de l’Afrique et la victoire sur la pénurie alimentaire n’est possible que si la communauté internationale se rassemble pour préserver les stocks alimentaires pour l’aide d’urgence et travaille à l’adoption de stratégies nationales et régionales intégrées en matière d’agriculture, de commerce, de transport, d’eau et de renforcement des capacités. 

Évoquant la crise financière et économique, il a affirmé que celle-ci avait affecté la croissance des États africains et dans ce cas, au lieu de trouver des solutions provisoires, il a préconisé la révision du système économique et financier et sa restructuration. 

Malgré les progrès enregistrés par l’Union africaine dans les domaines de la bonne gouvernance et de l’institutionnalisation de ses organes, dans un continent qui avance en matière de croissance et de développement socioéconomique, le Ministre a prévenu que l’Union africaine doit relever le défi de la paix et de la sécurité.  Le Conseil de sécurité, a-t-il dit, doit continuer de financer les opérations de maintien et de consolidation de la paix en Afrique et appuyer les efforts de l’Union africaine dans la lutte contre le trafic de stupéfiants, le commerce illicite des armes, la piraterie et le terrorisme.

Il est tout aussi important que la stratégie de prévention et de règlement des conflits s’accompagne toujours de mesures de lutte contre le crime transnational organisé et le lien entre l’exploitation illégale des ressources naturelles et le commerce illicite des armes légères.  Cette stratégie doit aussi être assortie de mesures de lutte contre le financement du terrorisme, un autre défi important que doit relever la communauté internationale.

Il a conclu en défendant le rôle central de l’ONU en matière de multilatéralisme, en saluant la nouvelle architecture du Conseil économique et social de l’ONU, particulièrement l’examen ministériel annuel et en appelant à l’avancée des négociations sur la réforme du Conseil de sécurité.

 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. João Manuel Gonçalves Lourenço
    Président
  • S.E. M. Ismael A. Gaspar Martins
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Manuel Domingos Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Manuel Domingos Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Manuel Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Manuel Domingos Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Ismael Abraao Gaspar Martins
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Georges Rebelo Chikoti
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. George Rebelo Chicoti
    Secrétaire d'État