Afghanistan

S.E. M.  Rangin Dâdfar Spantâ, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2009 (64e session)

S.E. M. Rangin Dâdfar Spantâ

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. RANGIN DÃDFAR SPANTÃ, Ministre des affaires étrangères de l’Afghanistan, a souligné la nécessité de redoubler d’efforts afin de résoudre les conflits historiques.  Parmi eux, a-t-il dit, figure le Moyen-Orient.  L’Afghanistan réitère son appel pour la pleine mise en œuvre des résolutions du Conseil de Sécurité et des initiatives régionales afin de mettre un terme aux souffrances des Palestiniens et de créer une région sûre pour toutes les nations du Moyen-Orient.  Cela, a-t-il ajouté, enlèvera aussi aux terroristes un puissant outil de recrutement et contribuera à améliorer la compréhension et la coopération entre le monde islamique et l’Occident.  M. Spantã a indiqué qu’à la veille du quarantième anniversaire de la création de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), le monde islamique faisait face à un certains nombre de problèmes, internes et externes.

Concernant la situation en Afghanistan, le Ministre a affirmé qu’une couverture médiatique négative cachait les progrès réalisés depuis la chute des Taliban.  Tout en luttant contre le terrorisme, la drogue, la corruption, un nouvel Afghanistan émerge, a-t-il assuré.  Il a ainsi donné l’exemple de l’accès aux services de santé de base, qui est passé de 9% en 2001 à 85% aujourd’hui.  De la même manière, le produit intérieur brut (PIB) moyen par tête est passé de 185 dollars en 2001 à 485 dollars aujourd’hui.  Le soutien généreux et les sacrifices de la communauté internationale ont été essentiels dans ces réussites, a-t-il assuré.

Le Ministre a également expliqué que les élections présidentielles et locales du mois d’août dernier avaient illustré ces changements positifs.  C’était la première fois dans l’histoire moderne que les institutions afghanes organisaient des élections à l’échelle nationale.  Compte tenu des spécificités sociohistoriques du pays, ce test national a été réussi.  De plus, en bravant les menaces d’Al-Qaida, des Taliban et d’autres groupes terroristes, les électeurs afghans ont montré leur détermination à construire un système politique moderne et démocratique.  Les campagnes électorales ont été conduites dans un esprit démocratique, a-t-il affirmé.  Des irrégularités ont été constatées dans le scrutin, a-t-il reconnu, ajoutant néanmoins qu’il convenait de tenir compte du contexte et du processus en cours: une jeune démocratie qui subit le terrorisme ne peut pas être évaluée à l’aune des critères de démocraties centenaires, a-t-il souligné.

Le Ministre a indiqué que son pays était toujours confronté à de nombreux défis: le terrorisme, la drogue, des institutions faibles, la corruption, la pauvreté et le chômage.  La stratégie à mener comprend la bonne gouvernance, le développement économique, la coopération régionale et la solidarité internationale, a-t-il dit.  M. Spantã a affirmé que l’Afghanistan approuvait la nouvelle stratégie du Président américain Barack Obama pour l’Afghanistan et le Pakistan.  Enfin, évoquant la prochaine conférence sur l’Afghanistan, il a plaidé pour une meilleure coopération entre l’Afghanistan et la communauté internationale.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Mohammad Ashraf Ghani
    Président
  • S.E. M. Sarwar Danesh
    Vice-président
  • S.E. M. Dr Abdullah Abdullah
    Chef de l'exécutif
  • S.E. M. Zarar Ahmad Osmani
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Zalmai Rassoul
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Hâmid Karzai
    Président
  • S.E. M. Zalmai Rassoul
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Zalmai Rassoul
    Ministre des affaires étrangères