El Salvador

S.E. M. Nayib Armando Bukele, Président

20 septembre 2022

El Salvador
Résumé de la déclaration: 

M. NAYIB ARMANDO BUKELE, Président dEl Salvador, a salué ses « frères du monde » avant de présenter son pays comme celui du surf, des volcans, du café, de la paix, du Bitcoin et de la liberté.  « Je suis venu parler de liberté à laquelle aspirent le peuple dEl Salvador et les peuples du monde », a dit le Président en invitant les puissants à respecter cette liberté.  Il a regretté que la « petite maison » dEl Salvador, certes un petit pays quon peine à voir sur une carte, ne soit pas respecté par des pays beaucoup plus grands, qui ont beaucoup dargent, beaucoup de pouvoir et qui pensent à tort quils possèdent aussi notre terre.  Cest la raison pour laquelle El Salvador continue de se battre pour sa liberté, a-t-il expliqué, arguant que « si, sur le papier, nous sommes libres, souverains et indépendants, nous ne le serons vraiment que lorsque les puissants comprendront que nous voulons être leurs amis et que nos portes sont grandes ouvertes au commerce, pour nouer les meilleures relations possibles ».  El Salvador est passé du statut de pays le plus dangereux au monde à celui de pays le plus sûr en Amérique, a fait valoir M. Bukele, en soulignant quil est désormais connu pour ses plages, le surf, les volcans, la liberté financière, un bon gouvernement et pour avoir mis fin au crime organisé.  Ce nest que le début, a insisté le Président, revendiquant le droit de continuer sur la voie du développement.  

Selon lui, le développement sera plus rapide si les pays puissants apportent leur aide au lieu de condamner.  Si ces pays ne veulent pas aider, la moindre des choses est de ne pas placer dobstacle sur cette route, parce que chaque peuple doit trouver sa propre voie, a-t-il argumenté.  Offrant son amitié aux pays amis qui sont à la recherche de leur propre chemin, le Président a jugé la tribune de lONU « obsolète ».  Il sest posé la question de savoir si lONU peut encore servir à son pays.  Il a souhaité un monde où chaque peuple est vraiment libre de construire sa communauté de nations, grandes et petites, à partir de ses expériences et de ses capacités à résoudre les problèmes de lhumanité.  Personne ne peut être contre cette vision, a estimé le Président qui a reconnu que cest néanmoins facile à dire et difficile à faire.  « Je suis venu ici, dans cette enceinte, dans un format auquel je ne crois plus, pour dire quelque chose qui ne changera probablement pas la façon dont les pays puissants se voient de toute façon », a déclaré M. Bukele, espérant quavec le temps dautres nations, dautres peuples, décideront aussi de se battre pour leur liberté et que lONU retrouvera son véritable sens.    


Source

Déclaration

Vidéo

Pour changer de langue, veuillez ouvrir la vidéo en grand et cliquer sur les notes de musique en bas de l'écran.



Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Hugo Roger Martínez Bonilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président