Tuvalu

S.E. M. Enele Sosene Sopoaga, Premier Ministre

27 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

M. ENELE SOSENE SOPOAGA, Premier Ministre des Tuvalu, a salué le thème de cette session qui rappelle qu’aujourd’hui « nous avons plus que jamais besoin d’un leadership mondial responsable », un leadership qui valorise le multilatéralisme, la confiance et la responsabilité morale pour gagner le pari des objectifs de développement durable, et ceux relatifs aux changements climatiques et à la dégradation de l’environnement.  L’année 2018, a rappelé le Premier Ministre, a été marquée par la peur d’une guerre nucléaire, montrant par-là que certains n’ont rien appris des erreurs du passé.  En effet, le monde compte des armes nucléaires bien plus puissantes que celles qui avaient été lâchées sur Hiroshima et Nagasaki.  Dans le Pacifique, les essais nucléaires ont occasionné des dommages « inimaginables » à l’environnement et à la santé des populations.  Certaines des îles subissent les effets radioactifs, après plusieurs décennies.  Le Premier Ministre a prévenu que le succès des objectifs de développement durable dépendra de l’efficacité avec laquelle l’on s’attaquera aux changements climatiques car la tendance actuelle au réchauffement climatique annonce un avenir très sombre et particulièrement misérable pour les petits États insulaires en développement (PEID), en particulier les atolls comme Tuvalu.

Il faudra, a prévenu le Ministre, des investissements énormes dans les mesures d’atténuation et d'adaptation, « des investissements qui dépassent tout simplement nos capacités ».  Si l’Accord de Paris est une bouée de sauvetage, ses engagements ne sont que le tiers de ce qui est doit être fait pour éviter les conséquences « catastrophiques » des changements climatiques, lesquels sont « une menace directe pour notre existence et notre survie ».  Ils ne sont ni plus ni moins, a ajouté le Premier Ministre, qu’une « arme de destruction massive ».  L'ONU ne « peut et ne doit pas » laisser les plus grands pollueurs se dérober à leur devoir moral de réduire de toute urgence leurs émissions de gaz à effet de serre et de sauver les petits États insulaires comme Tuvalu avec une aide suffisante et adaptée.  Ce serait « une honte » pour l’humanité de voir des îles comme Tuvalu disparaître.  « Tuvalu ne cèdera jamais.  Nous nous battrons pour protéger et sauver notre île, notre peuple, notre culture et notre avenir », a promis le Premier Ministre.  


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Enele Sosene Sopoaga
    Premier Ministre
  • S.E. M. Enele Sosene Sopoaga
    Premier Ministre
  • S.E. M. Taukelina Finikaso
    Ministre des affaires étrangères et du commerce international
  • S.E. M. Enele Sosene Sopoga
    Premier Ministre
  • S.E. M. Vete Sakaio
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Apisai Ielemia
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Willy Telavi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Afelee Pita
    Président
  • S.E. M. Apisai Ielemia
    Premier Ministre