Monténégro

S.E. M. Duško Marković, Premier Ministre

28 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

Pour M. DUŠKO MARKOVIĆ, Premier Ministre du Monténégro, « l’un des plus jeunes membres des Nations Unies », le multilatéralisme est plus important que jamais en vue d’assurer la pleine mise en œuvre des accords internationaux et la réforme de l’ONU.  Il a souhaité que cette session de l’Assemblée générale soit celle d’un regain de confiance de la communauté internationale dans l’ONU, « indépendamment des critiques parfois justifiées à son égard ».  Pour le Monténégro, la fragmentation actuelle de l’Organisation peut être dépassée en créant des liens plus forts entre ses trois piliers mais aussi en veillant à plus de transparence, d’efficacité et de responsabilité.

Le Premier Ministre a souligné l’attachement de son pays à la réalisation des objectifs de développement durable qui sont complémentaires de son processus d’intégration européenne.  Il en va de même pour le respect de l’Accord de Paris sur le climat.  À cette occasion, le Ministre a salué l’initiative du Secrétaire général d’organiser un Sommet sur les changements climatiques en 2019. 

Pour ce qui est du règlement des conflits, M. Marković a regretté que trop souvent la communauté internationale n’arrive pas éviter les souffrances des populations, plaidant pour la diplomatie préventive et des réponses aux causes sous-jacentes de l’instabilité.  « Notre responsabilité morale et politique est aussi d’éradiquer l’impunité face aux crimes commis », a-t-il poursuivi en soulignant le rôle du Conseil de sécurité, de la Cour pénale internationale et des tribunaux pénaux dans ce contexte.

Le dirigeant a ensuite axé son intervention sur deux questions connectées, à savoir les droits de l’homme et les défis humanitaires.  Toute violation des droits de l’homme représente une menace pour la démocratie, l’état de droit et un pas vers un potentiel conflit, a-t-il constaté, et pourtant, 70 ans après l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, nous assistons de plus en plus souvent à de graves violations dans le monde.  « Il est inacceptable que nous restions silencieux face à cette réalité », s’est impatienté le Ministre revendiquant dans la foulée un Conseil des droits de l’homme plus efficace. 

Sur le plan national, le Monténégro promeut l’égalité hommes-femmes ainsi que la lutte contre les violences à l’égard des femmes, a expliqué M. Markovic qui a rappelé que son pays siégeait au Conseil d’administration d’ONU-Femmes.  Il a également encouragé une participation plus marquée des femmes aux processus de prise de décisions ainsi qu’au règlement des conflits.

Face à l’augmentation des crises humanitaires, le Ministre a souligné l’importance de finaliser l’adoption des deux pactes mondiaux pour les migrations et sur les réfugiés.  Cela contribuera, à ses yeux, à une meilleure gestion des phénomènes migratoires sous tous leurs aspects.  Au Monténégro, tout est fait pour accueillir des migrants et des réfugiés conformément aux normes internationales, tout en tenant compte des capacités nationales, a-t-il expliqué.  Il a précisé que, suite à son expérience pendant le conflit des Balkans dans les années 90, le Monténégro a pu apporter sa contribution à l’ébauche du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Ayant rejoint les rangs des États membres de l’OTAN l’année dernière, le Monténégro est d’autant plus motivé pour renforcer l’état de droit « sur la base des plus hautes valeurs démocratiques », a assuré M. Marković.  Parallèlement, le pays continue d’appliquer des réformes économiques qui lui ont d’ores et déjà valu un taux de croissance de 4% l’année dernière.  Ces mesures s’inscrivent dans les objectifs de développement durable et permettront de garantir de meilleures conditions de vie à long terme, a espéré M. Marković, qui a également soutenu que son pays est dans le peloton de tête des pays des Balkans cherchant à rejoindre l’Union européenne.  « Les valeurs européennes sont le meilleur rempart contre la montée des nationalismes et des populismes », a-t-il tranché avant de saluer la signature de l’accord « historique » entre la Grèce et la « Macédoine ». 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes